REFLEXION

SELON LE DG DES LIBERTES PUBLIQUES AU MINISTERE DE L’INTERIEUR, MOHAMED TALBI : Mise en place d’un mécanisme contre le jihadisme en Syrie ou ailleurs

Sur les ondes de la Radio Algérienne, le Directeur Général des libertés publiques au ministère de l’Intérieur, Mohamed Talbi a assuré, hier dimanche, que l’Algérie n’a pas connu de phénomène de grande ampleur dans le recrutement de jeunes algériens par des groupes terroristes à l’étranger comparativement à des pays limitrophes en proie à la violence terroriste.



Mohamed Talbi, a expliqué  qu’à l’effet de contrarier ces recrutements, un système d’échange de données a été mis en place entre tous les services de sécurité, ajoutant que les mesures arrêtées récemment pour surveiller des sites des réseaux sociaux l’ont été justement dans cet objectif. M. Talbi ajoute, par ailleurs, que les réseaux d’embrigadement, « tous installés à l’étranger », ont été identifiés et que les efforts tendent à éviter à de jeunes nationaux, « des victimes », d’aller se faire tuer en Syrie ou ailleurs. En relation avec ce sujet, le représentant du ministère de l’Intérieur considère que la sécurisation de l’Algérie reste tributaire de celle de ses frontières, « afin,  d’y prévenir l’intrusion de groupes terroristes ». Sans donner plus de détail, il annonce que des systèmes de surveillance électroniques vont être prochainement installés dans ces zones. En relation avec le même sujet, l'Invité de la rédaction de la radio Chaine 3 a été amené à s’exprimer sur les collectes de fonds opérées à l’intérieur des mosquées (6 milliards de DA amassés durant la seule année 2013), il admet ne pas connaitre leur destination, ajoutant qu’un texte de loi va être institué pour régir les activités de quête. Destinées à renforcer « la présence de l’Etat dans ces régions », M. Talbi annonce que les 10 wilayas déléguées créées dans les Hauts Plateaux sont appelées à terme à devenir des entités administratives à part entière. Du prochain découpage administratif devant précéder leur création, il explique qu’il devra prendre en compte des spécificités qui leur sont propres, telles leurs potentialités économiques, la composante des populations qui y vivent, leurs modes de vie et leurs traditions. Il précise que des chercheurs et des élus locaux sont impliqués dans la préparation de ce projet. L’intervenant annonce, par ailleurs, que les premières cartes nationales d’identité biométriques commenceront à être remises à partir du début de l’année 2016 suivies, un peu plus tard, par les permis de conduire et les cartes grises. Tous ces documents, souligne-t-il, seront délivrés par les APC, les wilayas se chargeant désormais des activités de développement et d’investissement. A la fin de son intervention, M. Talbi signale que la date du 29 décembre 2015 a été retenue pour organiser les élections sénatoriales.

Ismain
Dimanche 15 Novembre 2015 - 17:13
Lu 128 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+