REFLEXION

SELON LA DSP D’ORAN : Le nombre de malades atteints de la tuberculose en baisse



Le taux d’incidence et de prévalence de la tuberculose a baissé de 4% en 2011 dans la wilaya d’Oran, selon la Direction de la santé et de la population (DSP). Il est désormais question de 57 nouveaux cas par an pour 100.000 habitants. Ces chiffres concernent la tuberculose pulmonaire, qui touche 69% des tuberculeux. Concernant la tuberculose extra pulmonaire, le taux d’incidence est de 32 cas pour 100.000 habitants. Cette baisse de l’incidence de la tuberculose est le résultat du renforcement des moyens de lutte contre la propagation de cette maladie contagieuse. Le secteur de la santé de la wilaya d’Oran a été doté de 10 UCTMR (Unité de Contrôle des Maladies Respiratoires et Tuberculeuses) soit un UCTMR pour chaque 145.681 habitants loin des normes de l’OMS qui sont d’un UCTMR pour 300.000 habitants. Il existe également 12 laboratoires de dépistage à travers le territoire de la wilaya. 88% des nouveaux cas sont dépistés à temps par ces laboratoires spécialisés. Le traitement de la maladie enregistre aussi de bons résultats avec un taux de guérison de 87%. Le service de la prévention de la DSP a tracé pour cette année un programme spécial pour lutter contre cette maladie. Il est ainsi annoncé des cycles de formation du personnel médical et des campagnes de sensibilisation dans les quartiers sur cette maladie ré-émergente. Les citoyens vont recevoir des conseils pratiques pour se prémunir contre cette maladie infectieuse transmissible et non immunisante. La tuberculose, une maladie contagieuse pouvant toucher de nombreux organes, peut se propager rapidement parmi la population. Un seul tuberculeux peut transmettre la maladie à 15 personnes. Le retour de cette maladie à Oran est dû à de nombreux facteurs et en particulier le manque de traitement intensifié et l’absence de prise en charge adéquate des personnes contaminées. Les tuberculeux, qui sont soumis à un traitement efficace ou un suivi rigoureux de leur maladie, sont rares, ce qui a eu comme conséquence directe une apparition de souches résistantes. En 2009, la tuberculose avait coûté la vie à 13 personnes, dont six prisonniers âgés entre 12 et 60 ans. Cette maladie semble trouver dans les prisons un terrain propice pour se propager en raison de la surpopulation carcérale et des mauvaises conditions d’hygiène. Autre cause de la propagation de la tuberculose à Oran est la progression du sida. Un sidéen a cinquante fois plus de risque de développer une tuberculose active.

A.Yzidi
Lundi 8 Août 2011 - 09:55
Lu 561 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+