REFLEXION

SELON L’AGENCE DE PRESSE AMERICAINE UNITED PRESS : 274 djihadistes Algériens, tués en Syrie



Sur les  130. 000 djihadistes étrangers  appartenant à 49 nationalités qui  combattent  en Syrie, Près de 10.000 jihadistes arabes  dont 274 Algériens ont été tués en Syrie depuis le début du conflit dans ce pays. Selon l'agence l’agence de presse américaine United Press  ,le nombre exacte  de miliciens arabes tués s’élève à quelque 9910.En tête de liste viennent les ressortissants tunisiens, avec 1902 tués. Ils sont suivis par les Libyens avec 1807 tués.Au Maghreb, les ressortissants marocains et algériens comptent respectivement 412 et 273 morts en Syrie.En effet, selon l’agence de presse américaine United Press, qui  s’appuie sur des statistiques rendues publiques par le mouvement salafiste jihadiste de la Jordanie, au total 9.936 Arabes, activant sous la houlette des organisations affiliées à Al Qaïda, qui ont été abattus de mars 2011 à décembre 2013. Les jihadistes tunisiens arrivent en tête avec1.902 activistes tués suivis par les Libyens (1.807) puis les Irakiens (1.432), les Libanais (828), les Egyptiens (821), les Palestiniens issues des camps de réfugiés syriens (800), les Saoudiens (714), les Yéménites (571), les Marocains (412) et les Algériens (274). Toujours selon la même source, la majorité des jihadistes tués font partie des groupes jihadistes syriens affiliés au Front Al-Nosra et Daash. Par ailleurs, selon l’agence américaine des statistiques Pentapolis, “les combattants originaires du Maghreb se caractérisent par un penchant vers la violence, tandis que ceux originaires du Caucase et de Tchétchénie excellent dans le tir, et les Irakiens sont excellents dans tout ce qui a trait aux attentats à l’explosif et aux embuscades”. Toujours selon Pentapolis, “les jihadistes maghrébins sont brillants dans la préparation de kamikazes, tandis que ceux originaires du Golfe, qui sont les moins exposés aux dangers de mort, se contentent de la prononciation de discours et l’émission de fetwas”. S’agissant de leur financement, il proviendrait des quatre coins du monde, estime le Washington Post. Après avoir longtemps dépendu des dons venus d’Etats du Golfe, dont le Qatar en particulier, ils reçoivent ces derniers temps des dons envoyés par des particuliers aux tendances extrémistes.Selon le journal, les tentatives américaines avec l’aide des alliés arabes de suspendre le flux de dons particulier se sont heurtées à des difficultés considérables. Les donateurs profitent du laxisme  dans certains pays du Golfe qui permettent de collecteur des fonds pour créer des associations caritatives religieuses, pour réinstaurer des mosquées et des lieux publics, écrit le journal. Les donateurs utilisent Tweeter et d’autres sites sociaux sur internet pour collecter des millions de dollars. Ces sommes sont par la suite envoyées via  des comptes bancaires, ou parfois, elles sont livrées directement à travers des médiateurs, et ce dans la ville turque de Ghazi Antab, située à 30 Km des frontières syriennes.Les donateurs peuvent parfois poser leurs conditions : pour payer le prix d’armements, ou payer les frais de voyage, d’entrainement et d’armement d’un milicien étranger venu en Syrie. Une source du renseignement travaillant dans cette région a indiqué pour le journal américain qu’une vidéo peut être envoyée au donateur pour lui montrer comment son argent a été dépensé.                    

Ismain
Mardi 24 Décembre 2013 - 18:36
Lu 273 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+