REFLEXION

SELLAL : L’ANP n’ira pas au Mali



SELLAL : L’ANP n’ira pas au Mali
Représentant le président de la République aux sessions de différents mécanismes l’Union africaine qui se tiennent dans la capitale éthiopienne, le premier ministre Abdelmalek Sellal a saisi l’occasion de la tenue d’une session du Conseil de paix et de sécurité pour réitérer la position de l’Algérie face à la menace terroriste et dans la situation sécuritaire prévalant dans la région du Sahel, notamment au Mali.Réitérant la détermination de l’Algérie à faire face au terrorisme et au crime transnational organisé et condamnant les attaques terroristes contre la ville malienne de Konna (celle-là même qui a précipité l’intervention militaire française au Mali), Abdelmalek Sellal n’a pas manqué de faire savoir que “l’Algérie (n’envisageait) pas d’envoyer des troupes algériennes en dehors du territoire national ou de recevoir sur son sol des troupes étrangères”.Dans son intervention, Sellal a rappelé la position de l’Algérie dans la crise malienne et sa contribution multiforme visant à aider le Mali à sortir de sa crise. “L’Algérie a prôné, depuis le début, une approche qui visait à réaliser trois objectifs stratégiques, à savoir la préservation de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Mali, le retour à la légitimité démocratique et la lutte continue et permanente contre le terrorisme et le crime transnational organisé, en vue de leur éradication totale” a indiqué le premier ministre.Pour lui, “ces objectifs devraient être valablement atteints grâce à la mise en oeuvre combinée des éléments de solution suivants: le renforcement du leadership politique au Mali, le déploiement de l’administration malienne sur tout son territoire, la recherche d’une solution politique négociée qui implique les acteurs qui se démarquent sans équivoque du terrorisme et du crime transnational organisé et qui renoncent à toute atteinte à l’intégrité territoriale du Mali, en vue de répondre aux revendications légitimes des populations du nord, et enfin la prise en charge par la communauté internationale du volet humanitaire”.    

Nadine
Dimanche 27 Janvier 2013 - 00:00
Lu 286 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+