REFLEXION

SECTEUR DE LA CULTURE: La directrice “la culture n’est pas troubadour ”

La directrice de la culture, nouvellement installée à la tête de la wilaya de Mostaganem, en l’occurrence Madame Hankour Halima, a eu la gentillesse de bien vouloir nous accorder un entretien à travers lequel elle a mis en exergue son parcours professionnel, ainsi que son programme d’action à mettre en œuvre, à l’effet de redynamiser le secteur de la culture en constante végétation, dans la région du Dahra.



SECTEUR DE LA CULTURE: La directrice “la culture n’est pas troubadour ”
Pour ce responsable de formation universitaire expérimentée et cheville ouvrière dans le domaine, après avoir assuré des responsabilités auprès du musée de Zabana « Oran », directrice de la culture à Oran « 2000-2003 » et à Sidi-Bel Abès 2003-2010, Mostaganem est dans le véritable besoin, d’être secouée, à l’effet d’instaurer un dynamisme, avec l’adhésion de l’ensemble des hommes de culture dans tous domaines confondus. Par ailleurs, selon les déclarations de notre interlocutrice, la culture ne doit en aucun cas, faire l’objet de manifestations de circonstances, de ce fait, elle doit marquer de son empreinte, sa présence continuelle sur le terrain par des actions sérieusement réfléchies et stimuler le déclic à travers la population. Madame Hankour Halima, n’a cessé d’exprimer sa stupéfaction de relever qu’il est regrettable qu’une région comme Mostaganem, qui n’est nullement à présenter, souffre d’une léthargie, alors que la matière et les idées sont en quête d’être exploitées. Mostaganem est un vaste chantier à valoriser et toutes les conditions s’y prêtent pour insuffler un nouveau souffle, dira Madame Hankour, qui a déjà élaboré un ambitieux programme d’action dont les principaux axes sont : le patrimoine immatériel et matériel, le mois de l’enfant, les échanges culturels nationaux et internationaux, la vulgarisation du théâtre, la redynamisation de la cinémathèque, la création d’ateliers d’animation, la valorisation des bibliothèques pour la promotion du livre, la mise en valeur du conservatoire de musique et du musée. Cette directrice, qui s’est exprimée avec passion, semble décider de relever le défi, pour redonner à la culture ses lettres de noblesse, dont Mostaganem, est dans le véritable besoin.

SAA
Dimanche 13 Mars 2011 - 09:25
Lu 1141 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+