REFLEXION

SCANDALE EN PLEINE CAMPAGNE ELECTORALE A MOSTAGANEM : Trois élus candidats rattrapés par la mauvaise gestion

Vous avez raison messieurs et mesdames les élus, la presse ne fait pas correctement son boulot ! Car si elle l’avait fait convenablement, un bon nombre d’entre vous, au lieu d’être en tête de listes APC et APW, serait aujourd’hui derrière les barreaux. Or, beaucoup de ces élus n’ont pas compris le proverbe qui conseille : « Quand le dîner est desservi, il faut savoir quitter la table ».



SCANDALE EN PLEINE CAMPAGNE ELECTORALE A MOSTAGANEM : Trois élus candidats rattrapés par la mauvaise gestion
Depuis toujours, la machine tourne généralement en faveur de certains  élus, surtout ceux de l’APC de Mostaganem, accusés d’être à la base d’une mauvaise gestion des deniers publics. Mais pour une fois, voilà  que la roue semble en train de changer de sens. La gravitation tournerait, à en croire des informations concordantes. Les dernières nouvelles distillées par la police en font foi. En effet, avant hier, la police a convoqué deux élus de l’actuel APC de Mostaganem aujourd’hui même candidats aux prochaines élections locales, et ce pour répondre sur certains faits graves,  concernant la dilapidation de fonds publics et des achats fictifs, ainsi que le financement de projets personnels par l’argent de l’Etat. Cette affaire qui a été traitée par le journal Réflexion ayant ainsi fait des mécontents au sein de l’assemblée communale dont certains élus ont même esté en justice le journal pour diffamation, se trouvent finalement au premier tour de la manivelle. Les enquêteurs, selon nos sources, ont sommé les deux élus à présenter leurs bilans financiers du comité de fête à propos des quatre dernières années, à savoir depuis 2009 jusqu'à 2012, ainsi que les pièces comptables concernant tous les achats et les dus des chanteurs, des animateurs, des associations et autres personnes rémunérées par le trésor de cette institution. Que réserve donc ce volte-face à ces élus, eux qui depuis toujours, par leur arrogance, se croyaient intouchables, au point d’avoir cru tenir le ciel ?  Un peu plus loin mais dans le même contexte, exactement à Hassi Mameche, un autre candidat  aux prochaines locales vient d’être inquiété par la cour des comptes qui lui ordonne des explications écrites  au sujet de sa gestion durant le précédent mandat municipal. 
 

Riad
Jeudi 22 Novembre 2012 - 00:00
Lu 1386 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par EXPERT le 22/11/2012 19:09
les candidats aux prochaines élections locales changent d'un parti vers d'autres sans avoir les convictions et ''mabdaa '' du militantisme ni comment gérer selon le programme tracé, visent le sénat alors qu"un maire encaisse 12.000 d.a et l'a.p.w 14.000 par mois posant la question ( détournement, falsification, projet non maturé, chekara, pouvoir...) alors que le nouveau code de la commune ne donne aucunes prérogatives sauf la gestion du dépotoir posons la question pourquoi ce ''hailala el mandba kabira et el mait far ''regardons les photos des listes toujours les mêmes personnes mais sous une autre casquette d'un hizb je rejoins les propos du présent article de notre journal réflexion qui a dénoncé des maladresses des dilapidations et des détournements des deniers de l'état qui ne sont jamais inquiété vivent sous le manteau de l’Inimité soyons algérien khod maa atak allah

2.Posté par kafiz nadir le 23/11/2012 18:20
J’ai jure de me taire de ne plus cautionner ni de soutenir un candidat au ( P.APC ) car je ne sais plus a qui on a affaire ; ceux qui étaient éradicateurs deviennent réconciliateurs et ceux qui étaient réconciliateurs se transforment en opposants. Ceux ne sont plus des positions politique, mais un positionnement d’intérêts ,c’est la joie des tailleurs ,les gents changent tellement de vestes !!!

3.Posté par Ghodbane3labladi le 24/11/2012 08:03
A Expert. Pour les plus rusés, c'est de l' opportunisme et pour les petites têtes c'est "une conception footballistique de la politique". Quant à l'identité idéologique et partisane des "candidats à une vie meilleure", il faut attendre la fin de la rente.

4.Posté par laben le 30/11/2012 22:30
Salam aleykoum,
etes vous au courant des troubles qui touchent la ville touristique de SIDI LAKHDAR W MOSTA, ex LAPASSET, le nouveau maire élu empetré dans plusieurs affaires de corruption, vol ... etc a été élu alors que beaucoup de personnes étaient contre, en plus comment une personne en pleine procédure judiciaire peut etre élu ? c'est incroyable, vos journalistes ne peuvent il pas enqueter ? c'est inadmissible et incorayable qu'il ait été réélu !!!!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+