REFLEXION

SCANDALE DE CORRUPTION A SONATRACH : Bouteflika rompt le silence

Le rebondissement en Italie puis au Canada du scandale de corruption à Sonatrach a fait réagirle président de la République. Abdelaziz Bouteflika a affirmé, ce samedi 23 février, qu’il ne pouvait « passer sous silence » les scandales qui touchent la gestion de Sonatrach. « Je ne peux pas passer sous silence les scandales récemment relevés par la presse et quitouchent à la gestion de Sonatrach », a dit le président de la République dans un message adressé au SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, et aux travailleurs algériens, à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens et de la nationalisation des hydrocarbures.



SCANDALE DE CORRUPTION A SONATRACH : Bouteflika rompt le silence
Selon la presse italienne et canadienne, Saipem (Italie) et SNC Lavalin ont versé des centaines de millions de dollars à Farid Bedjaoui, neveu de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, pour obtenir des milliards de dollars de contrats avec Sonatrach.Le chef de l’Etat a exprimé sa révolte et réitéré sa confiance en la justice pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables. Ces informations « soulèvent notre révolte et notre réprobation, maisje fais confiance à la justice de notre pays pour tirer au clair l’écheveau de ces informations, pour situer les responsabilités et appliquer avec rigueur et fermeté les sanctions prévues par notre législation », a déclaré M. Bouteflika. 
 
La sécurité de l’Algérie en danger à cause de la guerre au Mali
Le Chef de l’Etat affirme que la sécurité de l’Algérie est en danger en raison de la guerre au Mali. « Cependant, nous sommes confrontés à d’autres défis. Notre sécurité est mise en danger par la situation au Mali, à notre frontière sud, et par les manifestations sporadiques d’un terrorisme que nous n’avons de cesse de combattre », a-t-il ajouté.Le président Bouteflika a relevé que « ce qui s’est passé dernièrement à In Amenas en est une illustration édifiante, qui a mis en lumière la cruauté des bandes terroristes, mais en même temps le savoir-faire de notre armée, de nos services de sécurité, qui ont su mettre fin à cette agression contre l’une des installations les plus importantes de notre pays ».Le Chef de l’Etat s’est incliné à la mémoire des travailleurs algériens et étrangers de ce site qui ont été tués lors de la gigantesque prise d’otages sur le site gazier de Tiguentourine. « Jem’incline également à la mémoire des travailleurs algériens et des étrangers qui ont perdu leur vie lors de ce lâche attentat et j’exprime notre admiration et notre gratitude à ceux d’entre eux qui, par leur sang-froid et leur attitude courageuse, ont permis la sauvegarde des installations et de l’outil de production », a ajouté le chef de l’Etat.Trente-sept otages, dont un Algérien, ont été tués lors de l’attaque de Tiguentourine, à In Amenas, survenue le 16 janvier dernier. Vingt-neuf terroristes ont été éliminés et trois autres capturés lors d’un assaut donné par les forces spéciales de l’Armée nationale populaire (ANP) pour neutraliser les terroristes et libérer les otages nationaux et étrangers.
 

Ismail
Dimanche 24 Février 2013 - 00:00
Lu 1542 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+