REFLEXION

SCANDALE AU CEM KELOUA CHAREF A MOSTAGANEM : Plus de 139 millions de centimes dilapidés par l’ex-directeur

Dans un rapport exhaustif adressé à l’inspection générale, l’ inspecteur chargé de la gestion financière et matérielle de l’éducation nationale, révèle de grosses anomalies dans la gestion financière et constate la dilapidation des deniers publics au niveau du collège d’enseignement moyen (CEM) Kelouaâ Charef, établissement relevant de la 31eme circonscription.



SCANDALE AU CEM KELOUA CHAREF A MOSTAGANEM : Plus de 139 millions de centimes dilapidés par l’ex-directeur
Dans le collimateur de l’inspecteur, ne sont autres, que le directeur de l’établissement en sa qualité d’ordonnateur et le responsable par intérim, chargé de la gestion financière en sa qualité de comptable. Le rapport en question les implique d’une manière explicite en se basant sur les chiffres, documents comptables à l’appui. En effet, le rapport fait état d’un montant exact de l’ordre de : 1.390.535,33 DA soit près de 140 millions de centimes dilapidés au préjudice de l’établissement scolaire. Ce préjudice causé au collège serait à l’origine de la mauvaise gestion du directeur et de son économe, dont la responsabilité administrative et juridique est pleinement engagée. Le rapport révèle des détails très clairs allant jusqu’à la non inscription de certaines opérations sur le registre des écritures comptables de l’établissement en violation de la législation en vigueur. Dans un premier chapitre, il est fait état du montant de 176.880,16 DA soit plus de dix sept millions de centimes, au titre des recettes de la vente des livres scolaires de deux écoles primaires rattachées en la matière à cet établissement, remis au directeur du CEM, lequel a jugé garder cet argent à son niveau sans pour autant le comptabiliser officiellement et jusqu’au moment de l’opération d’inspection, ce montant est inscrit comme dettes envers l’Office national des publications scolaires, antenne de Mostaganem. Par ailleurs, l’auteur du rapport va encore plus loin dans son chapitre suivant, où il fait ressortir tout d’abord des dépenses effectuées sans livraison des produits commandés, dont le premier montant s’élèverait à 14.400,00 DA destiné à l’achat au titre de l’exercice 2007 de quatre pneus pour le véhicule de servitude, et le montant de 12.800,00 DA pour le même produit au titre de l’année 2008 sans qu’il soit livré également. Dans son 3eme volet, le rapport révèle des dépassements budgétaires dans le cadre de l’article destiné à l’alimentation, comme il met en exergue la non livraison de produits et l’inscription d’autres produits alimentaires sur la feuille de consommation journalière qui n’atterrissent jamais dans le magasin de l’établissement, ce qui a généré semble t-il des dépassements de crédits au titre des exercices 2007-2008, illustrés après vérification comme suit : Exercice 2007: « Pour le yaourt le montant est de 157.920,00 DA et pour ce qui des produits relevant de l’alimentation générale, le montant est de 406.698,00 DA. Exercice 2008 : « Yaourt : 11.250,00 DA, autres produits alimentaires : 112.858,00 DA soit un total de 688.726,00 DA. Il en résulte donc et selon le rapport toujours, un dépassement des autorisations de crédits alloués au titre de l’année 2008 d’un montant de l’ordre de 222.079,17 DA soit un peu plus de 22 millions de centimes. Par ailleurs, les opérations de vérifications ne se sont pas arrêtées là, elles ont touché aussi le volet concernant le matériel appartenant à l’éducation nationale. Dans ce contexte, le rapport consigne les déclarations de l’économe faisant état d’un manque de plusieurs matériels qui seraient en possession du directeur de l’établissement dont : Un chauffage (Bain d’huile) d’une valeur de 6.800,00 DA – d’un appareil Data Show d’une valeur estimée à 150.000,00 DA – d’un micro-ordinateur portable de 95.000,00 DA – d’une imprimante de marque Epson DX 4050 estimée à 18.850,00 DA et d’un clavier pour micro-ordinateur. Indépendamment des anomalies relevées dues à la mauvaise gestion des responsables de cet établissement, l’inspecteur chargé de cette opération avait relevé les observations suivantes : - En matière d’indemnités nationales et complémentaires au titre des années 2007-2008, les opérations demeurent inexactes et qu’il aurait été recommandé selon le rapport leur réinscription conformément aux nouveaux amendements apportés en la matière. – Le livre comptable courant de la trésorerie de l’établissement ne comporte aucune opération comptable au titre de l’exercice 2008. – Les droits d’inscription et d’examen au Brevet de l’enseignement moyen ont été encaissés sans la remise de reçus ou de quittances en ce sens. Le montant total y afférent a été porté sur une seule quittance au nom du directeur. – Il a été enregistré également que le véhicule de servitude a fait l’objet de deux révisions d’un montant global de 106.320,00 DA ( 57.070,00 DA en 2007 et 49.250,00 DA en 2008), néanmoins ledit véhicule est toujours en panne. – La facture n° 00373 datée du 2 mai 2007 d’un montant de 5.900,00 DA au nom d’un certain B.A, demeure illisible et incompréhensible. Sur le plan administratif, il a été relevé, l’inexistence d’inscription chronologique sur le registre d’inventaire. Enfin et suite aux conclusion de ce rapport, une commission a été mise en place par le directeur de l’éducation nationale de la wilaya de Mostaganem à l’effet de remettre de l’ordre dans cet établissement en épongeant les dettes de l’ordre de 222.079,17 DA, dont la responsabilité de l’ancien directeur et de son gestionnaire est pleinement engagée, de procéder au changement de la feuille de consommation journalière en retirant les produits ajoutés par l’ancien responsable. Les membres de la dite commission, ont suggéré pour leur part des sanctions administratives et des poursuites judiciaires à l’encontre des contrevenants pour avoir porté un préjudice à un établissement scolaire et dilapidation de deniers publics, comme ils recommandent également la restitution de tout l’argent dilapidé à savoir : 176.880,16 DA représentant la recette des livres scolaires vendus aux élèves – Le matériel pris illégalement et qui s’élève à 275.650,00 DA – La somme de 27.200,00 DA relative à l’achat de pneumatiques – Et des compensations au titre des dépassements des autorisations de crédits alloués pour l’alimentation qui seraient de 910.805,17 DA. En conclusion, le rapport de l’inspection impute cette situation à l’instabilité du personnel chargé de la gestion financière dudit établissement, laissant le directeur gérer à sa manière les deniers publics, qui serait à l’origine de ces dépassements dans la gestion proprement dite qui ont conduit inévitablement à cette anarchie.

Riad
Lundi 9 Novembre 2009 - 00:01
Lu 1077 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+