REFLEXION

SCANDALE A LA DUCH DE MOSTAGANEM : Un technicien suspendu de ses fonctions pour falsification de document.

Un technicien de la direction de l’urbanisme, de la construction et de l’habitat, aurait été suspendu de ses fonctions le 29 mai dernier pour falsification et faux en écriture. Des poursuites judiciaires auraient été engagées contre l’indélicat fonctionnaire, a-t-on appris de source proche de l’administration concernée.



SCANDALE A LA DUCH DE MOSTAGANEM : Un technicien  suspendu de ses fonctions pour falsification de document.
Selon des informations parvenues de sources dignes de foi, une tentative frauduleuse aurait été effectuée à l’effet de s’accaparer d’un terrain de 700 M2, situé dans une commune de la wilaya de Mostaganem. Cette démarche illégale, selon notre source, aurait été entreprise par un ancien président d’une coopérative immobilière, actuellement membre de l’assemblée populaire communale de la commune concernée, d’obédience FLN, avec la complicité de l’un des membres de la coopérative, en constituant un dossier administratif pour l’acquisition de cette assiette, destinée initialement à servir d’espace vert. Pour atteindre leur dessein, les deux acolytes auraient pris contact avec un technicien, exerçant à la direction de l’urbanisme et de la construction de la wilaya de Mostaganem, sachant que ce dernier ne serait autre que le gendre du membre de la coopérative dont il est fait allusion plus haut. L’indélicat technicien, sous la pression de son beau père et relation familiale « Oblige », aurait falsifié un document administratif, par lequel, les deux prétendants auraient toutes les chances à acquérir le terrain tant convoité. Pas seulement, le valeureux gendre, serait allé encore plus loin pour satisfaire les désirs de son beau père. Il aurait falsifié la signature de son directeur, en signant à sa place et à son insu, et pour couronner le tout, il aurait apposé le sceau officiel de la direction de l’urbanisme, donnant ainsi un cachet officiel au faux document. Pièce qui aurait permis l’établissement du permis de lotir par le président de l’APC. Cette assiette, dont tout le monde tournait autour, aurait déjà fait l’objet d’un dossier déposé par une autre personne, en l’occurrence l’ex maire de cette commune, actuellement membre de l’assemblée populaire de wilaya (APW), d’obédience FLN également, pour pouvoir l’acquérir à titre personnel, néanmoins, sa demande aurait été rejetée par les services concernés, chose que l’actuel maire connaissait très bien du fait qu’il était membre de l’exécutif communal du précédent mandat (1° V/P/APC). L’affaite étant ébruitée, le directeur de wilaya de l’urbanisme et de la construction, après en avoir pris connaissance, à suspendu immédiatement le technicien incriminé de ses fonction le 29 mai 2009 dernier, en attendant sa prochaine comparution devant le conseil de discipline. Devant cette situation et de peur que l’affaire ne prenne d’autres proportions, l’actuel président de l’APC, aurait purement et simplement annulé l’acte administratif portant le permis de lotir. Par ailleurs, et selon la même source, les dernières informations font état que le directeur de l’urbanisme et de la construction aurait déposé une plainte auprès des services concernés pour falsification de document administratif et faux en écriture.

Riad
Jeudi 11 Juin 2009 - 07:32
Lu 1346 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+