REFLEXION

SANTE PUBLIQUE : APPEL A UNE GREVE ILLIMITEE : Vers une paralysie générale

La réunion de conciliation entre le Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp) et le ministère de la Santé tenue dans l'après-midi de ce mardi 10 mai a été infructueuse. La grève illimitée prévue à partir du 16 mai prochain est maintenue.



SANTE PUBLIQUE : APPEL A UNE GREVE ILLIMITEE : Vers une paralysie générale
D'autres actions de protestations seront organisées. « Le ministère de la santé n'a apporté aucune réponse satisfaisante concernant nos revendications. Il campe sur une position absurde qui entretient la crise », indique le Dr Lyes Merabet, porte parole du Syndicat national des praticiens de la santé publique. « La tutelle refuse de nous remettre tout document. Nous avons demandé le projet du régime indemnitaire pour l'évaluer. Ils nous ont simplement lancé : "il va paraître prochainement dans le journal officiel et vous pourrez alors le consulter". Le projet du statut particulier n'a même pas été traité », poursuit il. Pour notre interlocuteur, cette rencontre confirme que le département de Djamel Ould Abbès n'a aucune volonté de sortir de la crise. « On est actuellement en train de finaliser le procès-verbal (PV) de non conciliation. Le dénouement de la crise dépend de la volonté du ministère de la Santé. Elle n'était pas au rendez-vous au cours de cet après-midi », souligne le Dr Merabet. Et d'ajouter : « Ils poussent les praticiens de la santé publique à sortir dans la rue et pas seulement vers la grève. Ils poussent au pourrissement ». Une réunion de l'intersyndicale est programmée pour ce mardi avec la participation, cette fois ci, des délégués des médecins résidents, selon ce syndicaliste. Par ailleurs, le directeur des ressources humaines au ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière M. Aissa Fassi, a déclaré que tous les corps seront concernés par cette augmentation qui pourrait aller jusqu’à 70%. Ces nouvelles augmentations de salaires décidées par l'Etat au profit de tous les corps du secteur sanitaire, vont de 60 à 80 pc et s'inscrivent dans le cadre de "la réhabilitation des travailleurs du secteur et le respect de l'échelle des valeurs dans la société algérienne". S'agissant de l'augmentation accordée au médecin généraliste débutant, elle est fixée à 48 pc du salaire brut, et à 70 pc du salaire net. Pour ce qui est du médecin généraliste principal classé au 6ème échelon, il bénéficiera d'une augmentation de 82 pc du salaire brut et de 72 pc du salaire net. Le médecin généraliste en chef, une nouvelle catégorie introduite dans le cadre du nouveau régime indemnitaire, profitera d'une hausse de 94 pc du salaire brut et de 81 pc du salaire net. Le médecin généraliste classé au 10ème échelon et à la catégorie 16, bénéficiera d'une hausse de 75 pc du salaire brut et de 65 pc du salaire net. Le médecin généraliste principal de la même catégorie, profitera d'une augmentation de 87 pc du salaire brut et de 75 pc du salaire net. Le médecin généraliste en chef, classé au 10ème échelon et à la catégorie 16, bénéficiera d'une augmentation de 98 pc du salaire brut et de 85 pc du salaire net.

Ismain
Vendredi 13 Mai 2011 - 10:45
Lu 537 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+