REFLEXION

SANTE : Les dentistes répondent au ministre



SANTE : Les dentistes répondent au ministre
Si le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière avait accordé un délai de 20 jours (déjà expirés) pour les dentistes afin qu’ils acquièrent des autoclaves, le conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes lui renvoie la balle, en lui accordant un délai de 20 jours pour inonder le marché d’autoclaves. L’invité du forum d’El Moudjahid, le président du conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, le Pr Berkane, a jugé hier la décision ministérielle du 1er avril dernier, ordonnant aux chirurgiens-dentistes (privé et public) d’acquérir des autoclaves dans un laps de temps de 20 jours, d’irraisonnable. « C’est une décision qui ne répond à aucune logique technique ou scientifique ». Tout en affirmant que la corporation des dentistes est tout à fait d’accord pour que les cliniques se dotent d’autoclaves, ils soulignent que l’acquisition de ce matériel ne peut pas se faire en 20 jours. Il a affirmé que 1.000 autoclaves seulement sont sur le marché national, alors qu’Alger à elle seule compte 1.100 cliniques dentaires. Les membres du conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes estiment que les choses se font dans la précipitation. Ils craignent que cette décision pousse des opportunistes à importer n’importe quoi. Les participants à cette conférence ont affirmé que contrairement au médicament, les équipements médicaux ne subissent aucun contrôle rigoureux de la part des pouvoirs publics. Pour parer à ce genre de problème, la corporation a décidé, par le biais du conseil de l’ordre, de faire un achat groupé d’autoclaves afin de bénéficier d’une certaine assurance de la part de l’importateur ou du vendeur. L’autre objectif est de permettre l’achat d’autoclaves à des prix raisonnables. Le professeur Berkane réclame, au nom de la corporation, un délai d’un an pour que les dentistes s’équipent d’autoclaves de bonne qualité. Pour le conférencier, l’autoclave lui seul ne peut pas régler le problème de l’hygiène, notamment celui lié aux risques de contamination des hépatites B et virale causées par les stérilisations inefficaces. Le professeur Berkane rappelle que le manque de formation continue au profit de la corporation des dentistes est à l’origine de l’ensemble des problèmes d’hygiène. Il a expliqué que la dissolution dans un temps passé des écoles de formation des assistantes dentaires et prothésistes dentaires n’a fait que compliquer les choses. Selon le conférencier, des chirurgiens-dentistes confient ce travail de décontamination aux femmes de ménage de leur clinique.

Slimane
Dimanche 2 Mai 2010 - 10:58
Lu 488 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+