REFLEXION

SAISON ESTIVALE : Baignades, ce bain de l’amer et le risque est évident



SAISON ESTIVALE : Baignades, ce bain de l’amer et le risque est évident
Quand la baignade rime trop souvent avec noyade, il est urgent de tirer la sonnette d’alarme, sur ce qui n’est pas un fait pratique, mais dramatique. Pour la protection civile, chaque saison se distingue par des sinistres. Ainsi si l’hiver Charrie des inondations, le printemps lui succède avec ses nombreux accidents domestiques, provoqués le plus souvent, par le dangereux stockage des produits inflammables, pots de peinture, essence, et travaux de ménage obligent. L’été quant à lui ramène chaque année son lot d’incendies de forêt, ainsi que les innombrables victimes des baignades. La fréquentation des plages s’avère une pratique de plus en plus généralisée, et l’affluence qu’elles connaissent d’année en année ,dépasse de loin ,les années écoulées .Le revers de la médaille, cette affluence extraordinaire ,laisse chaque saison un nombre important de victimes, malgré toutes les dispositions préventives prise à cet égard .Ainsi sur les 352 plages autorisées à la baignade ,depuis l’ouverture de la saison estivale ,la protection civile avance le chiffre effarent de 38 décès par noyades, à imputer à l’inconscience ,à l’imprudence ,ou à la malchance tout simplement .Baigneur ne sachant pas nager ;phénomène d’hydrocution (syncope survenant au contact trop brutal avec l’eau) ;malaises passagers (crampes) ou dus à des maladies (cardiopathiques) telles sont généralement les causes de ces drames .Dans tout cela ,il ressort une grosse part de responsabilité du baigneur ,qui surestime souvent ses capacités d’endurance .Ne dit on pas ,que la mer n’attend que les bons nageurs. La fatigue physique est aussi un facteur négligé à tort, car il constitue la cause essentielle de la noyade, surtout chez les enfants, qui restant de longs moments dans l’eau, perdent toute leur énergie, alors que le retour au rivage, demande des efforts, car il se pratique à contre courant .L’absence d’attention des parents est à déplorer .La protection civile, sur le vu des difficultés, à réaliser convenablement des actes de surveillances et de prévention. Quoi qu’il en soit, le plaisir de braver les interdits, de chercher l’isolement, ou l’aventure, a ses propres conséquences.

Essafi
Dimanche 25 Juillet 2010 - 11:33
Lu 504 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+