REFLEXION

SAIDA : Lutte contre les fléaux ravageurs



Les éléments de l’institut national de protection des végétaux (I.N.P.V) de Saida en collaboration avec ceux de la direction des services agricoles (D.S.A) de la wilaya de Saida ont renforcé récemment leurs dispositifs de lutte contre toute sorte de fléaux ravageurs comme la punaise des champs, le criquet marocain et les moineaux, a t- on indiqué de source autorisée. En effet, l’opération de lutte contre le criquet marocain a débuté en collaboration avec les éléments de l’I.N.P.V de la wilaya de Mascara et qui a permis de traiter 5442 hectares aptes à s’élargir sur d’autres superficies et qui a touché deux daïras, à savoir celle de Ain el hadjar( 07km au sud du chef-lieu de la wilaya) et celle de Youb (42 km à l’ouest du chef-lieu de la wilaya). Cependant, la lutte contre les oiseaux destructeurs est également au menu de ces éléments puisque des dispositions ont été prises telles que la remise de 46 bâtons aux agriculteurs pour qu’ils démolissent les perches et qui a concerné deux daïras, sidi Boubekeur (29km au nord du chef lieu de la wilaya) et Ouled Brahim (40 km au nord-est du chef lieu de la wilaya). En outre, ces mêmes services ont traité 4490 hectares pour les nettoyer des plantes nocives. Ainsi 7175 hectares ont été traités grâces à des épandeurs d’engrais, des semoirs en lignes et des pulvérisateurs. Néanmoins, les responsables de la D.S.A estiment que ces résultats encourageants sont insuffisants et tous les intervenants dans le domaine de l’agriculture ainsi que les citoyens doivent redoubler d’efforts pour éviter la destruction des cultures maraîchères et céréalières. D’ailleurs, un feu ravageur s’est déclaré avant-hier sur la frontière avec la wilaya de Sidi Bel- Abbès, un endroit dit Moulay el arbi ainsi qu’un autre la semaine dernière entre les frontières des wilayas de Mascara et Tiaret ou des centaines d’hectares de cultures céréalières sont partis en fumée nonobstant l’intervention rapide et énergétique des éléments de la protection civile et ceux des la conservation des forets. En tout état de cause, les fléaux ravageurs sont insupportables pour la rationalisation de l’agriculture et l’augmentation de ses rendements .

Kada Bilal
Mercredi 16 Juin 2010 - 10:40
Lu 384 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+