REFLEXION

SAIDA : Les adolescents sans colonie de vacance



SAIDA : Les adolescents sans colonie de vacance
Les enfants, surtout ceux en détresse n’auront pas de distraction et n’iront nullement au bord de la mer durant cette été ou la température avoisine les 50 degrés dans la ville des eaux, a t on apprit de source crédible. En effet, la non organisation de session de colonie de vacance par l’assemblée populaire de la commune de Saida (A.P.C) est due à l’absence d’un compromis entre les 23 élus pour adopter une délibération dégageant un montant financier qui couvrirait les frais de cet événement majeure et tant attendu par les enfants démunis et surtout leurs parents. Certaines sources crédibles et qui souhaitent garder l’anonymat nous ont confié que la discorde entre les élus de l’A.P.C de Saida est due au désir insatiable de chacun d’eux de s’emparer de la l’argent pour choisir son fournisseur préféré. Ainsi, l’organisation de la colonie de vacance est devenue au fil du temps une affaire juteuse. D’ailleurs, des sources digne de foi nous ont révélé que l’année dernière à titre d’exemple, les bénéficiaires de la colonie de vacance ont vue des vertes et des pas mures puisqu’ils ont vécu l’enfer en consommant rien que des sandwichs au lieu des repas garnie. A cette situation lamentable s’ajoute un autre fait désolant à savoir la fermeture jusqu’à nos jours de la piscine municipale car ce n’est que récemment que l’A.P.C de Saida a lancé une adjudication pour sa location à partir d’une mise à prix d’un montant de 30.000 dinars algériens. Cependant, les enfants de la ville de Saida et ceux des autres localités se distraient dans leur majorité dans des jets d’eaux, des flaques d’eaux et dans tout endroits susceptibles leurs donner de la fraîcheur contre cette canicule. À noter que dans d’autres communes ou des bassins de natation ont été inaugurés, sont toujours fermés au nez des enfants et leurs ouverture n’a été que pour la forme devant les responsables. En tout état de cause, la dissension entre les élus de l’A.P.C de Saida a grandement pénalisé les adolescents en matière de distraction et pourrait même toucher le coufin du ramadhan.

Kada Bilal
Samedi 10 Juillet 2010 - 00:01
Lu 403 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+