REFLEXION

SAHNOUNE, L’AGENT ALGERIEN DU MOSSAD : Le Mossad recrute des espions dans les pays arabes

Le Mossad, le service de renseignements israélien, a lancé ces derniers jours une campagne d’envergure pour le recrutement d’espions, rapporte le journal israélien, Yediot Aharonot, relayé par le site d’arabs48.com.



Yediot Aharonot a qualifié cette campagne « de la plus vaste menée par le Mossad au cours de ces dernières années sur les sites Internet et les réseaux sociaux. »La campagne qui s’intitule « Avec pareils ennemis, nous avons besoin d’amis », dirige vers le site Internet du Mossad, et vers une longue liste de professions, dans lesquelles l’Institut des renseignements israéliens compte recruter.Selon Yediot Aharonot, le Mossad spécifie dans son annonce « les caractéristiques du profil recherché, dont les dispositions pour l’aventure, et la prise de risques, et un mode de vie non-routinier ».« Est demandé hommes et femmes, créateurs, aimant le défi pour une fonction importante, extraordinaire et dynamique », indique l’annonce du Mossad.Ce denier dit offrir « un logement pour l’agent dans le pays, des voyages courts et nombreux à l’extérieur du pays, et une période de formation d’une année ».« Les fonctions à pourvoir requièrent des diplômés des unités de renseignements, des personnes parlant l’Arabe et l’Iranien, des enseignants de langues étrangères, des experts en High Tech, des chimistes, des laborantins, des graphistes, des avocats, des psychiatres et autres ».Le journal a publié l’information sous le titre « Demande technicien à Dubaï », avec un sous-titre :« Vous rêvez d’une fonction excitante et d’une fausse-moustache ? Le Mossad entame une campagne extraordinaire pour le recrutement d’agents dans plusieurs fonctions ».
 
Sahnoune, l’agent algérien du Mossad
Cette annonce de recrutement rappelle l’arrestation d’un algérien Saïd Sahnoune (44ans), en 2005, pour espionnage au profit d’Israël et « collecte et transmission au profit d’une puissance étrangère d’informations sensibles et confidentielles dont l’usage porte atteinte à l’économie et à la défense nationales ». et qui a écopé de 10 ans de prison ferme en juillet 2007. Saïd Sahnoune affirme avoir conclu son contrat de travail effectif avec les services secrets israéliens à Bangkok, la capitale thaïlandaise, en 1996, avant d’effectuer une batterie de tests (détecteur de mensonges, contrôles psychologiques…) et deux stages de quinze jours à Tel-Aviv sur les techniques d’espionnage des secrets d’Etat. Sa mission: collecter des informations sur la sous-région du Maghreb et les pays africains plus globalement, moyennant une rémunération de 1.500 dollars par mois. C’est dans ce but qu’il s’est rendu à plusieurs reprises en Algérie et au Maroc notamment.L’espion algérien a reconnu en outre avoir travaillé pour les renseignements espagnols, leur fournissant entre autres des informations sur des terroristes algériens, dont Arbadji, soupçonnés d’avoir participé aux attentats de Madrid du 11 mars 2004.L’accusé a assuré qu’il faisait partie d’un vaste réseau d’espions arabes recrutés par le Mossad.Décembre 2005, Saïd Sahnoune est finalement arrêté par les autorités marocaines à la frontière entre les deux pays en sa possession: des documents officiels sur la sécurité nationale algérienne, liés plus particulièrement à la situation en Kabylie. L’agent du Mossad est remis aux services de sécurité algériens.
 
Alberto, l’espion du Mossad arrêté à Hassi Messaoud
En Mars 2010, les forces de sécurité algériennes ont arrêté un agent du Mossad à Hassi Messaoud, Alberto 35 ans, après qu’il soit entré en Algérie avec un faux passeport espagnol. Il devait rencontrer des groupes terroristes salafistes  en Algérie.L’espion parle bien l’arabe et fréquente les quartiers populaires. Il prétendait être musulman et faisait la prière à la mosquée « Bilal Ibn Rabah » à Hassi Messaoud. Il fréquente aussi les cafés et interroge les gens qu’il rencontre sur le prix du sucre et de la semoule, et aussi sur les islamistes et les barbus et sur les compagnies de pétrole, l’emploi et le chômage.A l’époque c’est le quotidien israélien «Yediot Aharonot » qui avait annoncé le premier que l’homme serait disparu dans une région en Afrique du nord et l’on s’inquiète qu’il soit kidnappé par les groupes terroristes. Celui-ci aurait contacté sa famille avant sa disparition,  leur annonçant qu’il allait bien et qu’il a été arrêté par les services de sécurité algériens et interrogé sur le but de son entrée en Algérie.
 

Ismain
Lundi 22 Avril 2013 - 11:41
Lu 4074 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+