REFLEXION

SAHARA OCCIDENTAL : Mouvements de troupes marocaines près de la frontière de Mauritanie

Les forces de sécurité marocaines mènent depuis le 4 août une vaste opération près de sa frontière méridionale avec la Mauritanie, a rapporté mardi l’agence de presse officielle MAP, dans un climat de tensions croissantes entre les deux pays.



Le Front Polisario a dénoncé auprès de l’ONU l’opération dans une lettre consultée mercredi par l’AFP. Le secrétaire général du mouvement, Brahim Ghali, y dénonce une « escalade systématique » du Maroc au Sahara occidental, un territoire que se disputent Rabat et les indépendantistes du Front Polisario depuis 40 ans. « Toute argumentation présentée par l’occupant marocain pour ces agissements demeure infondée et sera rejetée », écrit M. Ghali. Le Polisario a accusé les forces de sécurité marocaines d’avoir agi au-delà du « mur » de défense, une barrière de sable bâtie sur près de 2 500 kilomètres par Rabat dans le Sahara pour lutter contre le Polisario. « Les forces marocaines ont mobilisé des unités militaires, en violation de la zone en question, soutenues par des unités mobiles de transport et de génie militaire, appuyées par une reconnaissance aérienne », écrit le secrétaire général du Polisario Brahim Ghali, dans sa lettre à l’ONU. La région de Gargarate est traditionnellement le théâtre de nombreux trafics vers l’ouest africain, notamment de voitures volées, et est communément appelée « Kandahar » par ses habitants en référence aux trafics qui ont cours dans le sud afghan. L’opération marocaine intervient dans un contexte de tensions grandissantes entre Rabat et Nouakchott. Les relations se sont notablement dégradées depuis la réélection en juin 2014 du président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 2008. Ces tensions se cristallisent en particulier autour de Lagouira, une bourgade désertique au sud de Gargarate. Le Maroc considère cette localité, située au-delà de son « mur » de protection et voisine du port mauritanien de Nouadhibou, comme partie intégrante de son territoire depuis le départ du colonisateur espagnol.

Réflexion
Mercredi 17 Août 2016 - 17:50
Lu 694 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+