REFLEXION

Rwanda-Algérie, les ratages de l'attaque algérienne.



Rwanda-Algérie,  les ratages de l'attaque algérienne.
Gros ratage samedi à Kigali de la sélection algérienne devant une très prenable équipe du Rwanda en match aller du groupe C des éliminatoires combinées de la Coupe d'Afrique des Nations et de la Coupe du Monde 2010 de football.

Il y avait déjà, à la mi-temps, beaucoup de regrets dans les tribunes où avaient pris place ceux qui n'étaient pas retenus dans la liste des 18. Zaoui comme Zarabi étaient "Ko" debout: de toute ma carrière de footballeur, je n'ai vu de tels ratages. "Mais bon, il y aura quelque chose en seconde mi-temps", espérait Zarabi. Tour à tour Ghiles, Saifi et Ghezzal échouaient devant le keeper rwandais Jean Claude Ndof. En fait, il y avait du beau jeu côté algérien, de belles combinaisons qui échouaient par manque de lucidité, mais surtout de concentration dans le dernier geste.
En face, sur le banc des Amavubis, Branco Tucak sermonnait ses joueurs qui étaient littéralement au bord du naufrage. Les Verts rataient dans les dix premières minutes de la première mi-temps deux grosses occasions de but. Dans le banc de touche des Verts on s'arrache les cheveux. On s'énerve. Seul Saadane garde son calme.

Les Algériens parviendront en fait à dominer copieusement un onze rwandais très faible dans la relance et hésitant en défense. Les Saifi, Ghiles et Ghezzal

butaient en fait devant leur propre maladresse, et montraient un manque évident de coordination, même si au milieu un gros travail était effectué par un Lemouchia irréprochable, très généreux dans l'effort. On a bien joué en 1re mi-temps, mais on a raté beaucoup d'occasions, lâche Saadane à la fin du match, même si, contrairement à ses habitudes, il a opté pour un système de jeu privilégiant l'offensive.

Mais, en seconde mi-temps, les trois points allaient s'envoler avec un bon retour des Amavubis dans le match qui rateront, eux également, des occasions nettes.

Consternation dans les tribunes qui vibrent au rythme des chansons locales, pour booster leurs joueurs.

La tactique de Branco change en seconde mi-temps avec plus de joueurs dans l'entre jeu, ce qui va gêner les joueurs algériens, très peu inspirés durant cette période. La bataille tactique des deux coachs a fini par enfanter un nul heureux pour les Rwandais, qui regrettent déjà la perte des trois points.

Tout comme les Algériens qui ont montré un manque d'opportunisme inquiétant dans les 18 mètres, et, surtout une nonchalance qui peut coûter la qualification si le jeu ne s'améliore pas avant les matchs contre l'Egypte et la zambie.

. .
Lundi 30 Mars 2009 - 08:01
Lu 605 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+