REFLEXION

Rouge sera mon ciel.



Hadj Benaïssa est un ancien brancardier. Quand sonna le 1er novembre 1954, le jeune homme se trouvait sous les drapeaux de l’armée coloniale. Son gabarit est hors normes. Plus de deux mètres de haut et des épaules travaillées à la pelle et à la pioche au cours d’une enfance et d’une jeunesse que personne n’aura à lui envier. C’était l’époque de l’asservissement et de l’injustice, de la tyrannie et  de l’oppression. C’était du temps de l’Algérie française. Ce colosse n’est pas fait  pour combattre les siens. Dès le premier accrochage avec les valeureux Moudjahidine, il se versa  dans la catégorie des pensionnés. Pour cela, il prit une bonne galette qu’il appliqua sur sa cheville droite et appuya sur la détente de son fusil. Une technique qui cache le tir à bout portant. Et toute sa vie, Hadj Benaïssa dut porter une grosse chaussure pour éviter de boiter. Avec une grande partie de sa pension, il soutenait l’effort de guerre de l’Armée de Libération Nationale. Et il n’est pas resté les bras croisés durant sa retraite. Il officie comme infirmier à la salle de soins du village d’où il soustrayait quelque remède par-ci et quelque pansement par-là au profit des « fellaghas ». Vint l’indépendance en 1962. Hadj Benaïssa se convertit au commerce après quelques années d’émigration en France. Et puis l’âge faisant, il opta pour un repli définitif pour se consacrer à la vie mystique. Décidé, il appela un jour Lalmi le meilleur peintre du village pour lui refaire l’intérieur de sa maison. A Zemmora où nous sommes comme partout en Algérie, sauf exception, tout est de couleur crème. Appelée aussi jaune sale. Le plafond est toujours badigeonné en blanc. Hadj Benaïssa décida que le plafond de sa chambre soit en rouge. Désapprobation et rébellion chez Lalmi. Toutes ses protestations ne vinrent pas à changer d’avis le retraité. Et rouge fut le plafond jusqu’à la fin de ses  jours.  

Réflexion
Dimanche 5 Août 2012 - 01:25
Lu 221 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+