REFLEXION

Réussite totale de la première greffe du foie à l'EHU d’Oran

Deux sœurs originaires de la wilaya de Mascara ont subi cette première Greffe du foie à l’hôpital du 1er novembre à Oran. Cette opération très délicate, au demeurant, et qui constitue une première, a été menée par une équipe algéro-française dirigée par le professeur Benmaarouf et 9 assistants ainsi que 7 spécialistes français, a nécessité 12 heures d’intervention, soit de 5 h du matin jusqu’à 17h30.



Ce sont 2 sœurs originaires de la wilaya de Mascara qui ont subi cette délicate intervention chirurgicale. La donneuse est âgée de 47 ans alors que la receveuse a 30 ans. Une partie du foie (60 %) de la donneuse dont le reste doit lui suffire pour vivre, a été transplantée sur la malade. Un programme a été établi et concerne dix couples en attente entre donneurs et receveurs et concerne pour le moment des parents biologiquement compatibles. A signaler que 40 à 50% des donneurs ne sont pas éligibles pour diverses raisons. L’EHU d’Oran fonctionne avec un budget de l’ordre de 5,1 milliards de dinars dont trois pour les médicaments et les consommables a indiqué M. Mansouri, directeur général lors d’un point de presse tenu jeudi 29 mars. Alors qu’au départ quelque 800 travailleurs ont été recrutés, ce sont maintenant 2500 qui officient au sein de l’enceinte hospitalière pour une masse salariale de 100 millions de dinars. C’est dire l’importance que commence à prendre cette structure, l’une des plus importantes d’Afrique et qui recèle en son sein des sommités comme, entre autres les professeurs Belhadj, Bouayad, Boubekeur, Bekadja ou encore Benmaarouf et Cherrak. Un système de pôles d’excellences très efficace a été initié permettant une coordination entre les différents services au service et pour le grand bien du malade. Toutefois, le service ophtalmologique ne fonctionne pas convenablement, juste un matériel a été installé. Pour le directeur général, cela s’explique par le fait qu’il existe une structure spécialisée qui s’en occupe et que l’EHU se veut plus comme un établissement leader qui sera à l’avant-garde de la formation d’éminents spécialistes dans différentes spécialités pour surtout économiser à l’Algérie les milliards en devises consacrés aux transferts vers l’étranger.

Medjadji H
Mardi 3 Avril 2012 - 10:48
Lu 580 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+