REFLEXION

Retrait de confiance au SG de l’ONEC de Mostaganem : Guezgouz accuse ses frondeurs de «matérialistes »

Suite à l’article paru dans l’édition du 3 juin 2012 et intitulé : retrait de confiance au coordinateur de l’ONEC de Mostaganem »,
M. Guezgouz Charef s’est rapproché auprès de la rédaction du journal pour apporter les précisions suivantes.



Retrait de confiance au SG de l’ONEC de Mostaganem : Guezgouz accuse ses frondeurs de «matérialistes »
M. Guezgouz Charef. Pour qu’il n’y ait  pas d’amalgame, je tiens tout d’abord à vous faire savoir que sur le plan organique je n’est  rien à me reprocher, du fait que j’ai été élu comme secrétaire général de wilaya  de l’organisation des enfants de Chouhada en 2001 alors que j’étais président de l’APC de la commune de Sour, mais j’ai démissionné en 2003 parce que je ne pouvais travailler avec ces personnes du fait de leurs comportements vis-à-vis du secrétariat national et du conflit qui a éclaté. Après avoir démissionné, j’ai été remplacé par Benabbou Amar qui a été désigné comme intérimaire par le précédent secrétaire national de l’organisation des enfants de Chouhada. En avril 2004 j’ai été rappelé par le secrétariat national de l’ONEC et désigné comme coordinateur et depuis je n’ai cessé d’appeler à une assemblée générale pour le renouvellement du bureau de wilaya, mais ces derniers ont refusé. L’assemblée qui a été organisée, sur le plan organique est illégale, car premièrement le quorum n’a pas été atteint et deuxièmement, parmi eux il y a certains qui ne font plus partie de l’organisation et d’autres n’ont même pas une carte d’adhérent, mis à part Habib Boubekeur et Touati Benabbou.

Ref : Cependant, la réunion s’est tenue au niveau du siège de l’ONEC !
M. Guezgouz : C’est vrai, ils se sont réunis au niveau du siège, parce que Tayeb Houari détient les clefs et leur a surement ouvert les locaux, aussi allons nous prendre les mesures qui s’imposent, contre de tels actes qui n’honorent pas l’organisation. Le retrait de confiance ne peut être prononcé par une commission illégalement constituée, seule habilitée à prendre de telles mesures est l’assemblée générale.

Ref : Ils vous ont accusé de vous être servi de l’organisation pour des visées purement électoralistes!
M. Guezgouz : Ce sont eux qui le disent, et je m’explique : Je n’ai rien à me reprocher pour ce qui est des élections législatives et je n’est rien à me reprocher, du fait que cela n’a rien à voir avec l’organisation. La campagne électorale en tant que candidat je l’ai faite sous l’égide d’un parti et non au nom de  l’organisation. Contrairement à eux, j’ai toujours insisté sur la tenue d’une assemblée générale, aujourd’hui ils me jettent la pierre alors que c’est eux qui veulent exploiter l’organisation et la politiser pour préparer la prochaine campagne électorale pour les locales.

Ref : Ils vous accusent aussi de vous être servi de l’organisation pour vous attribuer des terres agricoles.
M. Guezgouz : Avant tout nous sommes une organisation, à caractère apolitique et nous n’avons aucun pouvoir de décision, pour ce qui est des terres agricoles, cependant cela ne nous a pas empêché de demander la régularisation des dossiers en instance et ce, à cause du  nouveau décret présidentiel 19/87 et la nouvelle règlementation concernant la concession et les dossiers sont entre les mains du wali et du DSA. A ce propos nous avons été reçus par le wali de Mostaganem avec Benabbou Touati, Boubekeur et M. Meddah sait pertinemment que les dossiers  sont en cours de régularisation. Nous avons aussi exposé tous les problèmes des enfants de Chouhada. Il est vrai que j’ai bénéficié d’un terrain agricole en 1987, mais bien avant la fondation de l’ONEC, pas comme ceux qui me pointent du doigt, car il faut que vous sachiez que Boubekeur El Habib actuellement membre de l’APW  et du conseil national de l’ONEC, a bénéficié d’une Oliveraie d’une grande superficie à Kheir Eddine qu’il a revendu, alors que la loi le lui interdit du fait que c’est un fonctionnaire. Quant à Touati Benabbou ex  secrétaire général de l’ONEC  a bénéficié d’une ferme agricole située sur la route d’Oran  qu’il a revendu pour un montant de 200 millions de cts à un richissime homme d’affaire de Mostaganem dans les années 90. Je lui poserais une question sur la disparition des ordinateurs, les fax et téléphones. Pour ce qui est de M. Meddah il a aussi bénéficié d’un terrain agricole à Sayada. Ce dont je suis sur c’est que contrairement à eux j’ai tout fait pour préserver l’organisation, des retombées politiques et des luttes partisanes et nous continuerons à la tenir à l’écart des surenchères contrairement à eux qui n’ont pas hésités de s’en servir et ce à des fins politiques comme je l’ai précisé, Dans ce contexte, je tiens à leur rappeler que pour ce qui est du bureau communal de l’organisation celui-ci a été structuré le 14 janvier 2012 par le secrétaire de wilaya chargé de l’organique Boubekeur El Habib juste pour leur rafraichir la mémoire.

C. Djamel
Mercredi 6 Juin 2012 - 10:54
Lu 736 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par CHERIF.REAL le 15/06/2012 13:21
بن كرش يوسف

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+