REFLEXION

Retour au système des coopératives agricoles à Mascara



Cette opération a échoué dans son ensemble vu que les membres des conseils de gérance se sont rebellés devant les fellahs pour leur faire croire que cette opération exige d’eux des cotisations alors que la coopérative doit rester entre leurs mains, ceci les a éloignés de ces dernières qui demeurent à nos jours avec un patrimoine non régularisé au trésor public et l’ensemble de leurs infrastructures demeurent à l’abandon sinon exploité par des tiers sans contre partie. L’ambition de la CNMA est de figurer parmi les plus fidèles  accompagnateurs  du monde rural notamment à travers son réseau de proximité qu’elle souhaite ardemment rentabiliser au maximum au profit des agriculteurs, en mettant à leur disposition son savoir faire  aussi pour mieux accompagner les agriculteurs assurés ou non, il faut être plus proche d’eux. Un souhait, un vœu pouvant devenir une réalité à travers ce capital inestimable de la CNMA, son réseau mutualité a la densité remarquable. Il faut savoir disait la directrice qu’en Algérie les petits fellahs (2ha) qui représentent 96% des exploitations agricoles au niveau national ne bénéficient d’aucun système d’information technique en l’absence de vraies organisations professionnelles capable de fournir les services d’accompagnement. Ainsi, le manque de services frein sérieux à l’installation des jeunes provoquent bien souvent le départ des exploitants, car bien  souvent en milieu rural les services les  plus élémentaires sont délaissés. L’idée de la mise en place et le développement des coopératives agricoles mutuelles s’est imposée d’elle-même de par la situation du secteur actuel ».  Donc, le secteur doit revenir un peu en arrière pour faire renaître des coopératives sous une autre forme afin que le fellah revient vers les structures administratives qui le guident vers l’accroissement et le progrès et c’est ce qu’on pouvait comprendre à travers les dires de la directrice de l’innovation et de la prévention  qui ajoute dans son interview « il faut inciter les éleveurs à s’organiser en coopératives à caractère mutuel et développer ainsi l’esprit de l’entraide et de la solidarité, tel est l’ambition de la CNMA en tant qu’acteur de proximité agricole par excellence qui veut devenir un pôle rassembleur dans les régions rurales afin de renforcer son identité de leader dans la promotion des activités mutualistes de la terre et de réimplanter dans les zones rurales cette cohabitation entre producteur et techniciens de production. Le projet de création des coopératives agricoles mutuelles auront pour but d’unir et de coordonner le travail et les moyens des exploitations Agricoles à quelque titre que ce soit afin de promouvoir les meilleurs conditions de vie et d’emploi dans les campagnes, elles constituent un instrument de modernisation des structures agricoles, de mise en valeur des terres exploitées, d’amélioration des conditions de production et d’échanges et de diffusion du progrès technique et de réalisation des objectifs de planification nationale ».

B.Boufaden
Dimanche 26 Février 2012 - 10:50
Lu 338 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+