REFLEXION

Restauration de l’Hotel de Ville d'Oran : Début des travaux pour 60 milliards de centimes

Les travaux de restauration de l’Hôtel de Ville, un joyau architectural construit durant la période coloniale, ont été entamés, avant hier matin, a-t-on constaté sur les lieux. L’entreprise chargée de ces travaux, a installé son matériel et ses équipements essentiellement les échafaudages pour la restauration des façades de ce monument historique classé patrimoine national fin 2012. M



Une enveloppe de 60 milliards de cts a été consacrée pour ces travaux de restauration confiés à une entreprise italienne hautement qualifiée. Les restaurateurs ont été choisis pour réaliser les différents travaux nécessaires afin de garder à l’Hôtel de Ville ses caractéristiques urbanistiques, architecturales et culturelles authentiques.  L’Hôtel de Ville est un véritable joyau architectural construit en 1886. Il se spécifie par sa rampe d’escaliers en marbre rare où sont érigées deux statues de lions en bronze, symbolisant la ville d’Oran et d’une belle mosaïque, d’une verrière à l’entrée principale, d’une toiture en ardoise et des cimaises d’œuvres d’arts relatant les différentes légendes liées au nom de la ville d’Oran. La rénovation a été décidée après le constat des spécialistes. Ces derniers ont souligné que la bâtisse menace de s’effondrer. Son intérieur est constitué de plusieurs fresques et d’œuvres d’art inédites ornant ses plafonds, son parterre et ses murs.  Les deux lions en bronze, œuvres réalisées par le sculpteur Auguste Nicholas Caïn, qui ornent son entrée, ont été posés en 1888, comme pour protéger la ville et sa mairie contre toute convoitise. Qualifiée de «Maison prétentieuse» par Albert Camus, l’Hôtel de Ville recèle à son intérieur des merveilles dont des escaliers majestueux faits d’un marbre rare, l’onyx translucide ramené d’Aïn Tekbalet dans la région de Tlemcen. Il est à rappeler que les autorités locales avaient décidé de transférer les services de la commune à l’hôtel Châteauneuf après la réalisation des travaux d’aménagement. Cependant, le projet traine depuis plusieurs années. Récemment, la commission nationale des marchés a rejeté le cahier de charges pour soumission. La commission nationale des marchés a émis des réserves sur plusieurs clauses de ce cahier de charges, un document nécessaire pour lancer un avis d’appel d’offres pour la sélection d’une ou de plusieurs entreprises pour l’aménagement de la carcasse en siège de la commune d’Oran. Une commission technique a été chargée d’élaborer un nouveau cahier de charges. Cette commission aura pour mission de lever toutes les réserves constatées par la commission nationale des marchés.       

Medjadji. H
Dimanche 17 Mars 2013 - 08:45
Lu 537 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+