REFLEXION

Réserves d’or de l’Algérie : Manque de transparence et cacophonie dans les déclarations officielles

« L’Algérie est classée à la 22e place au niveau international pour ses réserves d’or qui sont estimées à 173,6 tonnes, soit 4,4% des réserves mondiales »titre à la une , l’organe officiel El Moudjahid du 05 aout 2012. C’est le même contenu de l’agence officielle APS de 2009. Même chiffres, même analyse en 2009 et en aout 2012. La question qui se pose pourquoi maintenant ? Je rappelle en brève synthèse les analyses publiées en 2009 (voir www.google.fr) en deux points.



1. Premier point, rappelons que l’or a servi d'étalon monétaire exclusif avec les accords de Bretton Woods instaurant le système monétaire international en 1945 (Gold Exchange Standard) avec le dollar comme monnaie internationale défini en un certain poids d'or et les autres monnaies en dollars. En 1971, avec le Président Nixon, les États-Unis suspendirent la convertibilité du dollar vis-à-vis de l’or et en 1976 les accords de la Jamaïque démonétarisent l'or qui dès lors n'a plus de rôle monétaire officiel. Evitons   l’euphorie. L’or ne crée pas de richesses et sert  que d’instrument de thésaurisation,  les pays  ayant  les  plus grandes réserves d'or n’étant  pas forcément  les plus développés. L'or coté en once (troy ounce) (1 once = 31,1034768 g) est échangé sur le marché des métaux précieux, principalement sur les places de New York, Londres, Zurich et Hong Kong,  étant indéfiniment réutilisable et pratiquement indestructible, la quasi-totalité des tonnes d'or extraites depuis les débuts de l'humanité est toujours existante. La dernière enquête effectuée en 2009 l'estime à environ 161 000 tonnes. Au total les mines produisent environ 60% de l'offre mondiale, les 40% restants proviennent du recyclage et des reventes de stocks (banques centrales). Le cours de l'once d'or a évolué ainsi : en moyenne annuelle  de 300 dollars en 2001, de 400 dollars en 2004, de 600 dollars en 2005, fluctuant entre 800/1000 dollars entre 2008/2009 et entre 2011/2012  fluctuant  entre 1550/1650 dollars l’once ayant durant certains mois dépassé la barre des 1700 dollars l’once. L'once d'or est cotée exactement le 02 août 2011 à 1625 dollars. A la Bourse de Paris, le lingot d'or (1 kg) était coté autour de 10 000 euros en 2004, il a avoisiné les 25 000 euros en 2009  et sa valeur  fluctue  entre 2011/2012 entre 36.000 et 37.000 euros le kg.2.-Deuxième point. Selon le World Gold Council, de mai 2011, donnant des statistiques de 2009 ,  le premier détenteur d'or sont les USA avec 8133,5 tonnes, le deuxième l'Allemagne avec 3407,6 tonnes, le 3ème le FMI avec 3005,3 tonnes, le 4ème l'Italie avec 2451,8 tonnes, le 5ème la France avec 2435,4 tonnes, le 6ème la Chine avec 1054 tonnes, le 7ème la Suisse avec 1040,1 tonnes, le 8ème le Japon avec 765,2 tonnes, le 9ème les Pays-Bas avec 612,5 tonnes, le 10ème la Russie avec 607,7 tonnes, le 11ème l'Inde avec 557,7 tonnes et le 12ème la BCE avec 501,4 tonnes. Les analyses largement reprises par la presse algérienne  courant 2009 sont les suivantes commentant  les statistiques du FMI de 2009, reprises à l'époque par une dépêche officielle de l'APS, où l'Algérie disposait déjà, courant 2009, de 173,6 tonnes d'or avec une valeur de 6,07 milliards de dollars, cotation 2009, soit 4,3% des réserves de change de l'époque.  L'Algérie arrivait  à la 22ème place mondiale,  le premier pays en Afrique en termes de volume de réserves en or, devant la Libye (24ème) et l'Afrique du Sud (27ème). L'Algérie se classe à la 3ème place dans le monde arabe derrière l'Arabie Saoudite (16ème avec 322,9 tonnes) et le Liban (18ème avec 281,6 tonnes). Or entre 2009/2012 ,il  est utile de préciser qu’existe un gisement   située dans l’extrême sud du pays, à Tirek-Amesmessa (wilaya de Tamanrasset), dans le Hoggar et que la production selon les statistiques officielles avait atteint une tonne seulement pour l’année 2009, bien recul entre 2010/2011 après le retrait  du partenaire australien GMA Ressources en octobre 2011, la  compagnie publique d’hydrocarbures Sonatrach ayant  pris  et assurant  la poursuite de la production, dans l’attente d’un nouveau partenaire. Pourquoi  donne t- on  le même montant  en 2012 alors que le stock aurait du augmenter?  Pourquoi le 11 avril 2012, le Ministre de l’énergie  contredisant  le rapport  à la fois du FMI  de 2009  et celui le conseil mondial de l’or   affirme dans une déclaration officielle reprise par l’APS, je cite le Ministre : «  l’Algérie dispose en 2011 de 100 tonnes d’or » .Qui dit la vérité ? Où est la transparence qui concerne d’ailleurs l’ensemble des réserves de change où l’opacité domine ?  Cela renvoie à l’urgence d’une transparence dans la gestion de ceux qui sont chargés de gérer la Cité, en fait à un renouveau de la gouvernance.

Dr. Abderrahmane MEBTOUL
Dimanche 5 Août 2012 - 23:55
Lu 1302 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par freeman le 06/08/2012 22:06
l'OR ahhhh ouiiiii quel bel mots,que dis je!!!!! le tallon d'achile du FLN,bien au chaud chez UBS.

2.Posté par mohamed le 01/09/2012 20:19
Aucun chiffre officiel n'est vrai dans cette monarchie bananière; ils se servent sans aucune retenue.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+