REFLEXION

Relizane : Noyade d’un jeune harrag au large des côtes espagnoles



Relizane : Noyade  d’un jeune harrag au large des côtes espagnoles
Quelques habitants de Oued Rhiou racontent que le groupe de jeunes avait démarré un vendredi de Ténès. Après quelques heures de navigation, ils avaient heurté un bateau prés des frontières espagnoles
Après la lourde sentence infligée à un organisateur de l’immigration clandestine, au tribunal pénal de Oud Rhiou et la promulgation de lois sévères à cet effet , Les habitants de Oued Rhiou pensaient que leurs jeunes cesseraient de s’aventurer et à immigrer clandestinement, vers les cotes espagnoles,mais ce ne fut pas le cas puisqu’ils furent surpris par la noyade d’un leurs jeunes, prés des cotes espagnoles, au cours d’un voyage qui ne s’est pas terminé.
Le tribunal de Oud Rhiou avait infligé une peine d’une année de prison ferme, une amende de 20 millions de centimes, et une compensation aux victimes, qui lui ont versé 12 millions de centimes chacun, croyant aux promesses de ce dernier, c’est à dire arriver en Espagne.
Après que les esprits soient apaisés, quelques jeunes de Chlef, certains, précisément de Oud Rhiou, ont décidé cette fois d’arriver en Espagne en démarrant de Ténès, contrairement aux autres tentatives, du côté d’Ain Temouchent ou d’Oran. Selon les sources la barque à deux moteurs, utilisée, appartenait à quelqu’un d’Oran surnommé « le Salafi ».
Les jeunes lui avaient versé de l’argent pour qu’il les expédie en Espagne. Quand ce dernier se rétracta, il leur donna la barque en compensation.
Quelques habitants de Oued Rhiou racontent que le groupe de jeunes avait démarré un vendredi de Ténès. Après quelques heures de navigation, ils avaient heurté un bateau prés des frontières espagnoles.
Le staff du bateau a réussi à les sauver sauf un seul, âgé de 28 ans, qui habitait le boulevard Kherchama, à Oued Rhiou. Il est encore dans la morgue d’un hôpital, en Espagne.
Un autre a faillit perdre la vie, mais, il est en voie de guérison. Les jeunes ont alerté la famille du noyé. Ce cas de noyade est le deuxième dans la ville, car un autre jeune, est, à ce jour porté, disparu.

Réflexion
Mercredi 24 Juin 2009 - 06:50
Lu 726 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+