REFLEXION

Réhabilitation des cinémas « Amarnas » et Tessala » à Sidi-Bel-Abbès



La disparition  des salles de cinéma  qui faisait  jadis,  la joie des mordus  des films  de fiction,  burlesques  et policiers  et qui faisaient rêver  même les jeunes  est vivement  ressenti .Même les milliers  de chaines satellitaires  et l’abondance  des programmes  ne sont pas arrivés à  combler le vide  cruellement éprouvé  par les amateurs  du 7 ème art  à Sidi Bel -Abbès  sur les huit salles  de  cinéma  qui existaient, il ne  reste  aujourd’hui que le « Versailles «  le « Vox «  , « L’Olympia » , construites  durant l’ère coloniale, , elle connaitront  dés  les débuts 1978  le déclin , s’agissant  du sort  des quatre autres salles  de projection . A savoir : le Palmarium , l’Alhambra, le Rio  et le Colisée , il y a lieu de  noter  pour ceux qui  ne le savent pas , et ceci s’adresse  à la jeunesse  d’aujourd’hui, le cinéma  du quartier Palmarium , situé  au Faubourg Perrin était spécialisé  dans les films  d’escrime  et  western  et fut transformé en salle de karaté , puis vint  le tour de l’Alhambra , que le propriétaire  a transformé  en logement familiale été  spécialisé particulièrement  dans les films égyptiens , dont rappelons –le,  le mercredi était réservé  aux femmes –Le Rio et le Colisée  très portés  sur les films  de suspense  style Alfred  Hitchcock entre autres les films d’Eddie  Constantine,  Marlon Brando  et Paul Newman  connaîtront  le même sort .Cette  disparition des salles de Cinéma , s’est faite progressivement ,  sans que personnes  ne lève le petit doigt à l’époque quant  aux  autres salles  de cinéma ( Vox, l’Olympia, l’Empire  elles sont louées  dans le cadre  des concessions  à des tierces  personnes  par l’APC  de Sidi Bel -Abbès  qui procéderont  à la projection  de film par le biais  de la vidéo  et  finiront par  renoncer  et fermer. Longtemps  squattées  et durant  des années  elles sont  dans un état  de dégradation avancé. Contactée,  la directrice  de la culture de  la wilaya  de SBA, Mme Hankor  a affirmée  que deux salles de cinéma  en l’occurrence « Amarnas » et « Tessala » ont été choisies  pour faire  l’objet d’étude pour leur réhabilitation et d’ajouter :   « la tutelle  a consacré une  enveloppe  financière  de l’ordre de  5 milliards de DA ». La procédure  de transfert de ces salles de cinéma  dont l’ex-Rio situé au Boulevard Colonel Lotfi Boudghéne,   au centre ville,   a été transformé  en cinémathèque,  mais  demeure  fermé. Interrogée  à ce sujet , la responsable  de la direction  de la culture  nous apprend  que la prise  en charge  de la cinémathèque  actuellement  est du  ressort de la  direction des  cinémathèque  d’Algérie, d’où des démarches  ont été faites  en ce sens.  

DAOUADJI. M
Dimanche 23 Janvier 2011 - 23:02
Lu 910 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+