REFLEXION

Réconciliation nationale



Ramener la paix civile et promouvoir la réconciliation nationale, remettre l'Algérie au travail après les grandes difficultés qu'elle a traversées et enfin rétablir la place de notre pays dans le concert des nations, tels ont été les grands objectifs du président de la République dès son investiture en 1999. Pour ce faire, l’adhésion de tous (Couches sociales, partis politiques, mouvements associatifs, organisations de masse, fédérations et l’association des victimes de la tragédie nationale, est apparue comme une condition ‘‘sine qua non’’, pour pouvoir entamer les démarches politiques et aboutir aux résultats escomptés. Le premier magistrat du pays n’a pas lésiné sur les moyens, ni sur sa personne, pour faire de ce grand projet qui lui tenait tant à cœur, un objectif où tout le monde est appelé à apporter sa pierre à l’édifice. Il a sillonné toute l’Algérie pour convaincre du bien fondé du projet. La réconciliation nationale est un enjeu qui concerne toute la société. Un travail titanesque plein d’embûche certes, mais d’une portée saine et lointaine. Saluée par la majorité des puissances occidentales, la charte de la réconciliation nationale entamait son petit chemin sous l’œil vigilant de son initiateur. Pour les partis politiques, il y a unanimité, le projet est porteur de grands espoirs, la réconciliation nationale est une option stratégique qui a permis le rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité à notre pays. L’Algérie est l’un des rares pays au monde à combattre un terrorisme d’une telle férocité et d’une telle ampleur. Les algériennes et les algériens ont souffert pendant plus de dix années devant le mutisme et le silence des occidentaux, mais n’ont pas abdiqué à la terreur, ils ont combattu les hordes sanguinaires qui ne reculaient devant rien, dont leur seul objectif était de mettre le pays à feu et à sang, de semer la terreur par des actes de barbarie et de violence inouïs dépassant tout entendement. « Aujourd’hui, la sécurité et la stabilité rétablies, la charte pour la paix et la réconciliation nationale que le peuple a cautionnée un certain 29 septembre 2005, a ouvert une nouvelle ère dans l’histoire de notre pays et tourné& définitivement la page de la tragédie nationale », affirme le porte parole du Rassemblement National pour la Démocratie (RND). Cette vision politique, émanant d’un homme dont les compétences ne sont pas à démontrer, doté d’une grande sagesse et d’un grand pouvoir de persuasion, a contribué pleinement à l’instauration de la paix en Algérie, après des années de violences politiques. Le peuple algérien a fêté hier le 5eme anniversaire de la mise en application de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, dans un climat empreint de calme et de sérénité. Que Dieu bénisse l’Algérie et son peuple.

Amara Mohamed
Jeudi 30 Septembre 2010 - 00:01
Lu 302 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+