REFLEXION

Rapports intimes après les menstrues/lochies



Après l’interruption du saignement du haydh (menstrues) ou du nifâs (lochies), à partir de quel moment les rapports intimes redeviennent-ils licites entre époux ?
 Voici une synthèse des différentes opinions énoncées par les oulémas à ce sujet :
 Allah dit dans le Qour’aane : « (…) et ne les approchez que lorsqu’elles deviennent (rituellement)pures (…) » (Sourate 2 / Verset 222)
 Dans ce passage, le retour de la pureté rituelle après le haydh représente la limite de l’interdiction des rapports intimes entre époux.
- Deux règlements différents ont alors pu être été établis à partir de cette double lecture:
1.Dès le dépassement de la limite maximale des menstrues/lochies (10 jours et 10 nuits /40 jours et 40 nuits pour les hanafites), la femme quitte spontanément l’état de haydh ou du nifâs et elle est considérée, juridiquement, comme ayant retrouvé la pureté rituelle, conformément à la première variante de lecture (« lâ taqraboûhounna hattâ yathourna » – « ne les approchez que lorsqu’elles deviennent pures« )..
Lorsque le saignement s’interrompt avant la limite maximale des menstrues/lochies, la femme ne sort de l’état de haydh/nifâs et ne retrouve réellement la pureté rituelle qu’après avoir pris son ghousl : Ce n’est donc qu’à ce moment que l’interdiction des rapports sexuels est levée, conformément à la seconde variante de lecture (« lâ taqraboûhounna hattâ yat-tah-harna » – « ne les approchez que lorsqu’elles se sont purifiées« ).
Et si le saignement du haydh/nifâs s’interrompt avant sa limite habituelle, par précaution, les rapports intimes avec l’époux ne sont pas autorisées tant que cette limite n’est pas atteinte : En effet, dans un tel cas, il y a de fortes chances que le haydh/nifâs reprenne à nouveau et que l’interruption du saignement se révèle finalement n’être que temporaire. (Réf : « Radd oul Mouhtâr » – Volume 1 / Page 294)
En d’autres mots, selon la grande majorité des oulémas, les relations sexuelles entre époux ne redeviennent possibles que lorsque deux conditions sont réunies :
Le saignement des menstrues s’est interrompu, conformément à ce qu’énonce le Qour’aane en ces termes : « (…) et ne les approchez que lorsqu’elles deviennent (rituellement)pures (c’est-à-dire quand leur haydh est terminé) » 
2.      La femme a accompli le rituel de purification, conformément à ce qui a été détaillé plus haut.
(Réf : « Al Moughniy » – Volume 1 / Page 205, « Al Madjmou' » – Volume 2 / Pages 370-371.
 

Réflexion
Mercredi 27 Mai 2015 - 15:00
Lu 1702 fois
ISLAMIYATE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+