REFLEXION

Raid israélien : Au moins 42 soldats syriens tués

Au moins 42 soldats syriens ont été tués et le sort d'une centaine d'autres est inconnu après le raid israélien mené dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, a rapporté une ONG.



Raid israélien : Au moins 42 soldats syriens tués
Selon un nouveau bilan, au moins 42 soldats ont été tués et le sort d'une centaine d'autres est inconnu à la suite du raid israélien, a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).En l’espace de 48 heures, Israël a mené deux raids contre des cibles dans la capitale Syrienne, Damas. Un premier raid a visé vendredi un bâtiment au nord-est de Damas où, selon des sources israéliennes, seraient stockés des missiles iraniens destinés au Hizbollah Libanais. Un deuxième raid, effectué dans la nuit du samedi à dimanche, a visé un centre de recherches scientifiques Jamraya, le même qui a été ciblé en janvier dernier, ainsi que des objectifs militaires, dont un entrepôt de munitions et une unité de la défense anti-aérienne syrienne. Israël justifie ces attaques aériennes par l’impératif d’empêcher un transfert de l’armement iranien pour le Hizbollah, allié de Téhéran mais aussi du régime de Damas. Le Hizbollah a déjà fait savoir qu’il prêtait main-forte au régime de Bachar Al Assad pour mater l’opposition. Interprétant l’intervention de l’aviation israélienne en Syrie, l’agence officielle syrienne Sana dit percevoir la preuve « de la participation directe de l’entité israélienne au complot contre la Syrie. » Les raids, visent selon Sana, à alléger la pression sur l’opposition combattante. Une opposition que Damas qualifie de terroriste. L’armée syrienne libre (ASL) se défend d'avoir une jonction entre ses opérations prés de Damas et les raids Israéliens. Le président Américain Barack Obama a estimé que les raids Israéliens étaient justifié par le besoin de protection contre le transfert des armes sophistiqués à des organisations terroristes comme le Hizbollah. Londres, elle, a appelé à la levée de l’embargo européen sur la livraison des armes aux combattants de l’opposition syrienne.

Seif-Eddine
Lundi 6 Mai 2013 - 15:50
Lu 266 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+