REFLEXION

RUSSIE : Vladivostok, la nouvelle destination des Algériens

Après la décision des autorités russes d’exempter de visa les citoyens de 18 pays dont l’Algérie, désireux visiter l'extrême orient russe, ils sont de plus en plus ces Algériens qui cherchent sur internet la ville la plus attractive dans la partie orientale de la Russie. La ville de Vladivostok vient en tête.



Vladivostok est une ville portuaire de l'est de la Russie et la capitale administrative du kraï du Primorie. Située à proximité de la frontière avec la Chine et la Corée du Nord, sa population s'élève à 600 378 habitants en 2013. Baigné par la mer du Japon, c'est le port le plus important de la côte pacifique et de l'Extrême-Orient russe. Il abrite notamment la majeure partie des troupes de la Flotte du Pacifique. En outre, la ville est plus proche de Séoul (750 km), Tokyo (1 050 km) ou Pékin (1 331 km) que de la capitale Moscou, dont elle est distante de 6 430 km et séparée par sept fuseaux horaires (UTC+11:00). Vladivostok s'étend le long d'une baie abritée, le Zolotoï Rog. Avant l'acquisition de la province par l'Empire russe en 1858, le site était occupé par des Mandchous. La ville est fondée en 1859 comme base militaire navale et est fortifiée entre les années 1870 et 1890. En 1888, elle devient la capitale de l’oblast de Primorié. Elle connaît un rapide essor économique à partir de 1903, lorsqu'elle est reliée à Moscou et à l'Europe par le chemin de fer Transsibérien, dont elle est l'un des terminus. En avril 1918, Vladivostok est occupé par le Japon puis libérée en août. Principale base navale de la flotte du Pacifique, la ville reste fermée aux étrangers durant la période soviétique, de 1958 à 1990. En septembre 2012, la ville accueille le sommet de la zone économique du Pacifique, où un important programme de modernisation et de développement des infrastructures de la ville est annoncé. Les réalisations les plus notables sont le pont de l'île Rousski et le pont du Zolotoï Rog, deux ponts à haubans mis en service au cours de l'été 2012. Son économie repose essentiellement sur le commerce maritime, la pêche en haute mer et l'industrie militaire, bien qu'une usine de production automobile de la société Sollers JSC ait été construite en 2009, à la demande de Vladimir Poutine, pour redynamiser l'agglomération.
Situation
 La ville occupe l'extrémité Sud de la péninsule Mouraviov-Amourski, qui mesure environ 30 km de long sur 12 km de large et qui s'avance dans le golfe de Pierre-le-Grand, en mer du Japon. Elle est bordée à l'Ouest par la baie de l'Amour, à l'Est par la baie de l'Oussouri et au sud par le Bosphore oriental qui la sépare de l'île Rousski. Vladivostok est bâtie autour de la baie de Zolotoï Rog qui s'enfonce dans la péninsule Mouraviov-Amourski sur de 6,5 km. La baie est séparée de la baie de l'Amour par la péninsule Chkot. Le littoral de la ville est découpé par d'autre baies plus ou moins profondes : la baie Fedorova, la baie de Diomède, la baie d'Ulysse ou la baie de Patrocle. La ville qui se trouve à 6 430 km — 9 302 km par le train — à l'est de Moscou, et est également située à 750 km de Séoul, 1 050 km de Tokyo, 1 331 km de Pékin, 5 600 km de Bangkok et 8 400 km de San Francisco, partage la latitude de Sapporo, Soukhoumi, Almaty, Florence, Marseille, La Corogne, Boston, ou encore Toronto.
Climat
Le climat de Vladivostok appartient, si on se réfère à la classification de Köppen, au type : Dwb (climat continental humide, influence de la mousson, étés chauds). Les hivers sont froids et ensoleillés tandis que les étés sont chauds et pluvieux. Les brouillards sont très fréquents durant les jours d'été. La neige recouvre le sol en moyenne 77 jours par an. La hauteur de la couche de neige est en moyenne de 2 à 3 cm au milieu de l'hiver mais elle peut atteindre 50 cm. L'humidité relative de l'air est de 71 % sur l'ensemble de l'année mais elle atteint 91 % en juillet contre 58 % en février. Le record de hauteur de pluie sur une journée est de 243 mm. Il correspond au passage du typhon Robin le 13 juillet 1990. Le record de hauteur de pluie sur un mois est de 405 mm en juillet 2005.
Culte
La majorité de la population est de confession orthodoxe et se réunit dans plus d'une vingtaine de lieux de culte dont la nouvelle cathédrale de la Transfiguration, la collégiale Saint-Nicolas, et des dizaines d'églises. Il existe aussi un monastère masculin, le monastère Saint-Séraphime. Les catholiques ont à leur disposition l'église de la Mère-de-Dieu construite en style néogothique au début du XXe siècle. L'Église russe en exil (non canonique) dispose de deux paroisses, les Vieux-Croyants d'une église, de même que les Arméniens orthodoxes. Le protestantisme s'est particulièrement développé depuis la dislocation de l'URSS: en plus de la branche luthérienne (présente avant la révolution de 1917, elle dispose de l'église Saint-Paul, construite en 1907-1909), de nouvelles dénominations protestantes, pour la plupart d'origine américaine et financées majoritairement par les États-Unis, se sont installées dans l'Extrême-Orient russe et particulièrement à Vladivostok. Ce sont les évangéliques, les méthodistes, les baptistes (en forte progression), les presbytériens (avec six temples), trois temples pentecôtistes, et diverses sectes comme les adventistes-du-septième-jour, les mormons, les témoins de Jéhovah, etc. Tous possèdent plusieurs maisons de prière. La religion musulmane est aussi présente à Vladivostok avec une mosquée.

 

Réflexion
Mardi 18 Avril 2017 - 19:44
Lu 4323 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي