REFLEXION

RUSH SUR LE LITTORAL MOSTAGANEMOIS : 2 millions d’estivants, 210 interventions et déjà 5 noyades



RUSH SUR LE LITTORAL  MOSTAGANEMOIS : 2 millions d’estivants, 210 interventions et déjà 5 noyades
Le littoral mostaganemois, long de 120 kilomètres de rivage paradisiaque, semble être délaissé sur le plan d’entretien, trop de saletés caractérisent ses plages aux sables fins, qui restent encore prisées par les touristes venant de tous les coins du pays et des étrangers qui y viennent pour de longs séjours au sein de cette ville qui les enchante toujours… ! A la suite de l’état de dégradation de l’environnement de la plupart de nos plages, situées le long des 120 kilomètres de côte, que compte la wilaya de Mostaganem, la saleté se diversifie de plage en plage, des objets tranchants, de tessons de bouteilles, des boites de conserves qui jonchent de bout en bout les rivages, et des ordures que déversent quotidiennement quelques indélicats campeurs, qui ne s’inquiètent nullement des conséquences qui vont résulter de cette grave négligence. Souvent les lieux de baignades sont inondés, par des débris de verre, qui restent de véritables dangers pour les vacanciers, de ce fait, pas moins de 40 blessés et essentiellement des enfants ont été signalés, à ce jour au terme de leur évacuation au niveau de différents centres de la santé de la ville et des communes côtières. Par ailleurs depuis le coup d’envoi de la saison estivale, les éléments de la protection civiles, ont enregistré 210 interventions, dont une centaine d’estivants, qui ont été sauvée d’une mort certaine, sur les 70 autres personnes, qui ont été soignées et secourues sur les lieux, par les éléments de la protection civile, 33 ont été évacuées auprès des urgences médico chirurgicales de Tigditt. Il y a lieu de remarquer, que déjà, cinq noyades ont été enregistrées, il est à noter également, que ces accidents se sont produits, dans des zones non surveillées, selon la protection civile. A noter, que certains estivants ne respectent nullement les consignes de la protection civile, beaucoup s’aventurent vers les zones non protégées et s’exposent à la noyade, d’autres se livrent simplement à la nage au sein des zones interdites, certains d’autres n’hésitent pas, a se baigner juste après les repas et vont à l’encontre des consignes de la baignade. Comme beaucoup d’autres vacanciers, l’on déplore l’absence d’hygiène et de salubrité à travers les plages, et les ordures qui ornent salement le sable. Les ouvriers du programme « Blanche Algérie », ne répondent nullement à cette jolie appellation, se contentant de collecter quelques bouteilles, les déposant au sein des dépotoirs installés par l’A.P.C, font par la suite quelques plongeons et partent tôt, pour ne revenir que le lendemain Déjà, prés de deux millions.de vacanciers, ont afflué sur la coté mostaganemoise, qui reste toujours très prisée par beaucoup de touristes nationaux et étrangers, surtout pour ses plages aux sables fins et dorés .

S.A.A
Mercredi 14 Juillet 2010 - 13:05
Lu 1024 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+