REFLEXION

RUPTURE DE MEDICAMENTS : La tension monte chez les hypertendus



C’est à croire que les ruptures de médicaments sont devenues cycliques à Mostaganem et non moins à travers les autres villes du pays, où cette fois ci, ce sont les hypertendus qui se trouvent au pied du mur. La tension est à son summum auprès de ces derniers qui ne trouvent plus à quel saint se vouer pour réclamer deux médicaments nécessaires et vitaux pour leur vie. Ce sont le Moduretic et le Didrex, qui ont pris la clé des champs et se trouvent actuellement en rupture de stock mettant à mal hygiène de vie et le confort de l’hypertendu, qui est revenu un tant soit peu depuis ces quelques jours à la médication traditionnelle, certes si elle tient le coup quelques instants en sentant de l’ail, il n’en demeure pas moins que sans la véritable médication tout reste du moins compliqué, pour cette catégorie de malades au tempérament plus «explosif », que d’habitude réguler la tension artérielle pour ces malades le traitement prescrit par les médecins est quasiment indispensable à suivre avec en prime celui de se soumettre au régime strict et sans équivoque où le sel, est banni de l’alimentation de ce dernier. L’on ne peut que constater que cette situation actuelle, met à mal toute la population des hypertendus, dont certains font parfois le « Nomadisme », à la recherche de leurs médicaments auprès d’officines des villes limitrophes à Mostaganem ce qui fait que la rupture de ces antidotes est ressentie partout. Il faut savoir qu’aucun palliatif n’existerait, dont celui du recours à la panacée de produits analogues et non moins des placebos, qui restent eux aussi indisponibles à travers toutes les officines de la ville. Les associations caritatives se démènent tant qu’elles peuvent, pour se débrouiller ces médications spéciales pour les hypertendus, en touchant directement les laboratoires de fabrication lesquels avaient souvent procédé, à des dons comme pour les diabétiques, malheureusement tout est resté en vase clos. Les malades s’entraident entre eux, en se passant des expédients pour tenir le coup au moins jusqu’à disponibilité des traitements de confort… Comme quoi, les Modurétic et Didrex pour les hypertendus, le Mestinon, pour les malades Myopathés et ce simple tulle gras font partie de la liste en rupture de stock sans oublier d’autres tels que pour les maladies Cardiaques. Le ministre de la santé a prévu un stock de six mois, pour les médicaments indisponibles, mais ces derniers sont toujours attendus.

T.B.Aek
Lundi 13 Septembre 2010 - 00:01
Lu 438 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+