REFLEXION

RUE BERRAIS ABDERRAHMANE (MOSTAGANEM) : Effondrement du parterre d’un logement sur un local

A Mostaganem, le vieux bâti fait parler de lui et il semble que, vu les dangers imminents signalés par les citoyens, ce problème est loin d’être pris en charge préventivement. Certains citoyens, ne prennent même pas conscience qu’ils sont en danger dans leur logement qui menace de s’écrouler à tout instant. C’est ce qui s’est produit dernièrement, juste au milieu de la rue Berraïs Abderrahmane, où le parterre d’une chambre d’un logement F2, s’est effondré sur le local d’en dessous sans faire de victimes. Heureusement, le logement en question était vide ce jour-là.



En effet, Mr Benammour Mohamed, âgé de 39 ans exerçant en qualité de taxieur ‘’doubleur’’, avait emmené, chez sa mère, pour le 27eme jour du Ramadan, son épouse, ses deux enfants de bas âge et sa belle-mère qui vit avec eux. Lui, conduisait le taxi, ce jour-là. Depuis 9 ans et demi, qu’il occupe ce logement appartenant à sa belle-mère, il ne se doutait pas un instant que cette habitation pouvait s’effondrer un jour pourtant c’est ce qui arriva alors que personne n’était dans le logement et que le local d’en dessous, sur lequel l’effondrement eu lieu, lui aussi était inoccupé, heureusement et c’est comme par miracle diriez-vous ! Aussitôt l’alerte donnée par le voisinage, les services de sécurité et de la protection civile ont accouru sur les lieux rapidement et après des fouilles, ne constatant qu’aucune vie humaine n’était présente, ils ont dressé leur constat pour informer qui de droit. Entre-temps, cette malheureuse famille s’est retrouvée « Sans Domicile Fixe » et ne peut probablement pas pénétrer la chambre restante que nous avons visitée et qui, d’après le locataire, risque elle aussi de s’effondrer à tout instant. Benammour Mohamed se retrouvant du jour au lendemain sans gîte en appelle à la bienveillance de M le Wali de lui porter secours en vue d’être relogé décemment.  Le drame n’a pas eu lieu certes mais, le miracle ne se produira pas toujours et les autorités concernées gagneraient à prendre des mesures conservatoires pour la préservation des vies humaines qui seraient de potentielles innocentes victimes, vu la vétusté d’un « habitat qui menace de ruine » qui affecte certains endroits du centre de Mostaganem.

Younes
Vendredi 8 Juillet 2016 - 18:14
Lu 243 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+