REFLEXION

REVOILA LE RAMADHAN : Une première journée chaude

Comme prévu, le premier jour de ce ramadhan 2011 coïncide avec le premier jour du mois d’Aout, ce matin, il n’y avait pas tellement de monde dans les rues, beaucoup ont préféré faire la grasse matinée pour pouvoir supporter cette première journée.



REVOILA LE RAMADHAN : Une première journée chaude
Ceux qui avaient des « trucs » à faire surtout dans les administrations, ont dû attendre un peu plus que d’habitude car l’algérien sans café noir et sa cigarette n’est pas d’humeur à travailler le matin, du coup les accrochages deviennent plus fréquents et pour un oui ou un non ça dégénère, à partir de 11h cela s’accélère un peu plus et les vendeurs de pain prennent d’assaut les trottoirs, les piétons n’ont qu’à circuler ailleurs ! Le pain se vend le plus. On dirait que la femme algérienne ne sait plus en faire à la maison alors que maintenant elle a tout ce qu’il faut, même les cuisinières dernier modèle. Du côté du marché, des fruits et légumes d’Ain Sefra, ça grouille de monde, les prix sont abordables pour ceux qui viennent d’être touchés par l’augmentation des salaires mais pour les travailleurs du social et ces algériens qui touchent 3000, 6000, 12000 et 15000, la déception était palpable sur leurs visages surtout que pour les jeunes insérés dans le cadre du DAIP, le virement ne se fera que dans une semaine, on dirait que ceux qui sont censés payer ces jeunes, ne savent pas que le mois de ramadan exigent beaucoup de dépenses, peut être qu’ils ne sont pas algériens ! C’est bien d’offrir des postes de travail pour les jeunes, mais il faudrait les payer à temps car chaque mois c’est la même chose, il faut faire plusieurs aller- retour à la poste et une queue de quelques minutes si ce n’est pas de quelques heures pour que le préposé au guichet vous dise : « me ken walou ! », la frustration est tellement grande en ce moment ! Enfin, les prix ne se sont pas envolés comme pour les dernières années hormis quelques produits très prisés que les algériens consomment beaucoup en ce mois sacré comme le citron, les viandes blanches, le poisson, les « diouls », l’ail…etc. L’après midi ce sont les queues interminables devant les vendeurs de « chamia », « zellabia » et « kelb louz », là c’est carrément la bagarre parfois puisque c’est la fin de la journée, la faim et la soif sont au max et les nerfs à fleur de peau, il suffit d’un rien pour que les couteaux, les « bouchias » et les épées s’en mêlent. Par le passé, il y a eu même des crimes. Les automobilistes sont tous pressés de rentrer chez eux, à quelques minutes du « ftour », il faudrait faire attention car les fous du volant sont là, ils foncent à toute allure pour être sur la ligne de départ quand le muezzin annonce la rupture du jeûne, ils foncent têtes baissées sur la chorba, le « bourrek » et le« cherbet » pour pouvoir enfin allumer sa cigarette, c’est le moment du sketch proposé par l’une des télévisions algériennes mais le programme est pratiquement le même et les visages aussi, Hadj Lakhdar, Djemii Family, Bakhta, Houari, Hazim…c’est le moment pour tous d’oublier le stress de la journée et de rire à plein dents avant que les uns filent droit vers les cafés et d’autres vers les mosquées, les premières embrassades fusent et la fameuse phrase qui revient toujours « Ramdane ktelna lyoum » alors que le ramadhan n’a jamais tué personne, c’est justement un mois où l’on est censé supporter, la faim, la soif, la chaleur, la douleur, sentir la douleur des autres et ce qu’endurent les démunis quotidiennement.

Mihoub
Mardi 2 Août 2011 - 11:57
Lu 523 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+