REFLEXION

REVELATIONS D’UNE DANSEUSE : Elle collectait des armes et de l’argent au profit des terroristes

Les révélations d’une danseuse arrêtée dernièrement à Tipaza, sur son rôle dans l’aide et l’assistance apportées aux groupes terroristes activant dans la région de « Bourouba », durant les années 90.



REVELATIONS D’UNE DANSEUSE : Elle collectait  des armes et de l’argent  au profit des terroristes
La mise en cause a reconnu dès son arrestation, les charges retenues contre elle. Elle a avoué qu’elle avait intégré les groupes terroristes en 1994, sous les recommandations de son frère Rabah, lui-même terroriste, qui a été abattu par les forces de sécurité en 1997. Selon les aveux de l’inculpée, son principal rôle consistait dans un premier temps à faire de la cuisine et la lessive des effets vestimentaires des terroristes à son domicile sis à Bourrouba. La seconde phase de son activité s’est étendue à l’assistance médicale qui consistait à apporter les premiers soins aux terroristes blessés lors des accrochages, avec l’assistance d’un médecin travaillant sous les ordres des sanguinaires, un certain S.A. D’après les déclarations de la prévenue, la troisième phase de l’assistance aux groupes terroriste est devenue plus importante du fait qu’elle travaillait sous les ordres direct d’un émir qui l’a chargé de transporter des armes à feu aux terroristes avant et après l’assassinat des éléments des forces de’ sécurité. Ces opérations de transfert d’armes à feu se déroulaient sans encombre étant donné que la responsable était une femme qui circulait librement sans qu’elle soit inquiétée. Selon les déclarations de celle-ci, plusieurs opérations de transfert d’armes à feu aux groupes terroristes ont été réalisées, notamment envers le médecin du groupe qui a reçu de l’inculpée une arme à feu un PA, qui a servi plus tard à l’assassinat d’un garde communal à proximité d’Oued El Harrach. Cette arme a été récupérée ensuite par cette femme qui l’avait remis en coin sur, pour qu’il soit dissimulé par un terroriste dans un lieu sur à Oued El Harrach.
Selon les déclarations de la mise en cause, les principales réunions des émirs terroristes étaient organisées dans son domicile. Elle a aussi effectué plusieurs opérations de surveillance et de guet des éléments des forces de sécurité, et des personnes soupçonnées qui étaient ciblées par des tentatives d’assassinat. L’inculpée ne se contentant guère des différentes taches qu’elle commettait, est allé même sous les ordres de l’émir terroriste à récolter des sommes importantes d’argent auprès des commerçants sous la pression et la menace des terroristes. L’inculpée a révélé plusieurs noms de femmes qui ont servis les groupes terroristes notamment en ménages et en cuisine. D’autres femmes ont été enlevées de force pour intégrer ces groupes à l’exemple de la dénommée Nadia qui fut mariée de force à un terroriste dénommé Abou Zoubeir. La danseuse inculpée a déclaré au service de la police judiciaire lors de son audition, que l’élément le plus important qui chapeauté le groupe à l’époque était un certain Abou Zakaria, et le dénommé H.R qui était en état de fuite, ce dernier qui a été condamné à 12 ans de prison ferme pour appartenance à un groupe terroriste.

Raffik
Mardi 29 Décembre 2009 - 23:01
Lu 506 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+