REFLEXION

RETOUR DU SPECTRE DES ACCIDENTS MORTELS A ORAN : Les résidents de ‘’Bouamama’’, ‘’Coca’’ et ‘’Benarba’’ exigent des ralentisseurs

Le spectre des accidents mortels de la circulation hante les habitants de trois quartiers populaires, situés le long de la route nationale n° 2 reliant la wilaya d’Oran à Ain Témouchent et ce, après l’enlèvement des ralentisseurs qui étaient installés sur cette autoroute pendant la compétition du tour d'Algérie de cyclisme organisé, récemment, à la wilaya d’Oran.



La population souffre à travers ces quartiers du manque de respect du code de la route par les conducteurs, à travers cette autoroute, qui longe trois quartiers populaire, où circulent les véhicules très rapidement, ce qui rend la tâche pour traverser vers l'autre côté de la route, pleine de risques surtout pour les enfants qui poursuivent leur traitement à la  clinique fonctionnelle spécialisée de cure orthopédique, située le long de la route, et toute traversée constitue un risque majeur pouvant engendrer des conséquences fâcheuses à cause de la vitesse folle utilisée par les conducteurs, alors que le danger devient plus éminent à la porte de l'hôpital ‘’Amir Abdelkader’’, spécialisé dans le traitement des enfants atteints de cancer, qui est fréquenté par des dizaines de patients et de parents d'enfants atteints de cancer, où la plupart d'entre eux sont forcés de traverser la route pour se rendre à l'hôpital, ce qui rend leur vie en danger en l'absence de ralentisseurs. En raison de cette situation, les voyageurs vers le centre d'Oran souffrent énormément chaque jour pour atteindre l'autre côté de la route pour l'acquisition d'autobus, et en face de cette difficulté qui se présente à chaque fois que la wilaya d’Oran organise une compétition sportive, la population exige des autorités locales et le secteur urbain Bouamama 10 pour diligenter la réinstallation de ces ralentisseurs qui ne peuvent que contribuer incontestablement à éviter des tragédies et des accidents mortels, d'autant que le spectre de la mort sous les roues des véhicules rôde toujours autour des piétons. Il est à noter que ladite route avait pris la vie de dizaines de victimes au cours des dernières années en raison de son circuit à travers trois quartiers populaires, à forte densité de population, ce problème qui avait souvent déclenché des mouvements de colère des résidents dans cette région suite à des accidents dramatiques de la circulation, où les autorités avaient répondu à ce danger par la mise en place de ralentisseurs le long de l’autoroute, mais leur enlèvement laisse planer le danger qui guette toujours les habitants qui exigent des autorités concernées d’accélérer la réinstallation de ralentisseurs qui restent le seul moyen pour dissuader les conducteurs et prévenir les massacres sur les routes.

Touffik
Mardi 29 Mars 2016 - 19:33
Lu 130 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+