REFLEXION

RESULTAT DE LA CANICULE QUI SEVIT : La saison estivale s’emballe à Oran

La saison estivale a commencé plus tôt que prévu à Oran. La fin des examens de fin d’année a coïncidé avec le début d’une vague de chaleur,
qui souffle sur les localités de la wilaya d’Oran, où le mercure a grimpé subitement pour atteindre les 40 degrés et dont les plages sont les seules échappatoires.



A  Mers El Hadjadj, ville côtière située à environ  60 km à l’Est de la ville d’Oran, les trois plages autorisées à la baignade sont prises d’assaut, depuis hier, les baigneurs affluaient de partout, essentiellement de la ville d’Oran. Les désagréments causés par le changement de l’arrêt des fourgons de transports pour cette région et le manque de moyens de transports, n’ont pas dissuadé les baigneurs de rebrousser chemin. « Je ne peux pas rester à la ville d’Oran  avec cette chaleur suffoquant, la plage est le seul endroit où il faut être dans ces conditions climatiques, mais on regrette vraiment le manque de moyens de transports. On a attendu jusqu’à midi pour enfin trouver un fourgon », nous dira un jeune de la ville d’Es Senia, rencontré à  El Macta. D’autres voyageurs espèrent, que la Direction des Transports autorisera à d’autres fourgons, des autres localités, d’assurer des navettes vers les villes côtières de la wilaya, à savoir la corniche Oranaise,Madeghet Mers El Hadjadj, au moins durant la saison estivale, afin d’y faire face au manque chronique de transports.  Notons que plus de 33 plages sont autorisées à la baignade, au niveau de la wilaya d’Oran, là où plus de 14 millions d’estivants sont attendus à être accueillis cet été.

Réflexion
Mercredi 19 Juin 2013 - 09:01
Lu 147 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+