REFLEXION

RESTAURATION UNIVERSITAIRE : Plus de 17% des étudiants en surcharge pondérale



Une enquête sur la consommation alimentaire d’une population d’étudiants à Oran a été exposée aux travaux de la première journée  du congrès international de la Société algérienne de la nutrition, a révélé que 17,9 % des étudiants des deux sexes sont en «surcharge pondérale». Cette enquête, qui a ciblé un échantillon de 117 étudiants dont 58 étudiantes, âgés de 19 et 27 ans, est arrivée à la conclusion que 42 % des étudiantes et 7% des étudiants «sont exposés à un risque sérieux» de maladies cardiovasculaires et 6% des étudiantes présentent une obésité abdominale  contre un pour cent chez les étudiants. L’enquête, réalisée en mai dernier par un groupe de chercheurs du  Centre de recherche en alimentation, nutrition et santé et de l’université Mentouri de Constantine, est parvenue à la conclusion que «seule la consommation de corps gras et produits sucrés est corrélée positivement à l’indice de masse corporelle quel que soit le sexe». Cette enquête, qui comporte un questionnaire sur la qualité et la quantité d’aliments consommés, insiste sur la nécessité de fournir des plats  équilibrés au niveau des restaurants universitaires et d’élaborer des programmes d’éducation nutritionnelle adaptés. D’autres enquêtes se sont axées sur le comportement alimentaire chez les étudiants internes atteints de diabète, les difficultés de prise en charge de cette catégorie au sein des cités universitaires et  l’importance du soutien énergétique et des activités physiques à l’université.                                                  

Réda B.
Mercredi 12 Décembre 2012 - 00:00
Lu 182 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+