REFLEXION

RESTAURATION DE L’HOTEL DE VILLE : Plus de 60 milliards pour une grande opération



Le projet de réhabilitation de la bâtisse de l'hôtel de ville, sis à la place du 1er Novembre, devra nécessiter une enveloppe budgétaire de plus de 60 milliards de centimes, ont indiqué des sources concordantes proches de la commune d'Oran. Le dossier relatif à cette opération qui se trouve toujours au niveau de la commission des marchés de la wilaya d'Oran prévoit, selon les mêmes sources, l'intervention d'entreprises spécialisées et hautement qualifiées dans le domaine de la restauration. Deux entreprises, une italienne et l'autre espagnole, toutes les deux présentes actuellement à Oran dans le cadre du projet de réhabilitation des immeubles du centre-ville, seraient en lice pour décrocher le marché, affirment nos sources. L'importance de l'enveloppe consacrée à ce marché - certaines sources avancent un montant culminant à près de 68 milliards de centimes - confirme que l'opération en question ne se limitera pas à un simple lifting qui ne traitera que les façades ou l'aspect externe de l'édifice comme ce fut le cas auparavant. Bien au contraire, il y sera question, selon nos sources, d'une véritable opération de restauration avec comme objectif, restituer à l'identique le cachet architectural et esthétique de cet édifice. Ce magnifique bâtiment a été, pour rappel, construit entre 1882 et 1886. Les deux lions en bronze, œuvres réalisées par le sculpteur Auguste Nicholas Caïn, qui ornent son entrée ont été quant à eux posés en 1888, comme pour protéger la ville et sa mairie contre toute convoitise. L'architecture extérieure du bâtiment, au style typique de la période de renaissance, qualifiée de «Maison Prétentieuse» par Albert Camus, recèle à son intérieur des merveilles dont des escaliers majestueux faits d'un marbre rare, l'onyx translucide, ramené d'Aïn Tekbalet, dans la région de Tlemcen. Au deuxième étage, il y a la salle des fêtes qui a fait l'objet d'un attentat de l'OAS en 1962. L'organisation criminelle y a mis le feu. L'incendie a ravagé toutes les décorations d'origine. Le plafond de la salle des fêtes était gracieusement orné d'allégories, de peinture et de stucs, qui sont de véritables chefs-d'œuvre. Par ailleurs, il y a la salle des Actes ou de délibérations d'une grande magnificence. Il y a également les principaux services administratifs de la commune. L'édifice, une fois restauré, devra servir comme structure dédiée totalement à la culture et l'histoire de la ville. Il servira probablement comme musée de la ville, selon nos sources. L'APC d'Oran, qui élit actuellement domicile, et à titre provisoire, au niveau du nouveau centre culturel de la commune (ex-Prisunic), à la rue Emir Abdelkader, devra déménager au niveau de ses nouveaux locaux au niveau de la bâtisse de Châteauneuf. Une bâtisse qui devait initialement servir comme hôtel avant d'être affectée à la commune qui doit en faire son siège. Le dossier relatif au projet d'aménagement de la carcasse de Châteauneuf en nouveau siège de l'APC d'Oran est actuellement au niveau de la Commission nationale des marchés, comme l'exige la procédure pour tout projet dont le coût dépasse les 10 milliards de dinars. «Le dossier a été transmis par la commune d'Oran aux services compétents de la wilaya qui l'ont à leur tour transmis à la Commission nationale des marchés, comme l'exige la procédure pour ce type de grand projet». Une «proposition architecturale» sur l'aménagement de la carcasse de Châteauneuf en nouveau siège de l'APC d'Oran a été présentée l'année dernière devant les membres de la commune d'Oran.
                

Medjadji. H
Samedi 19 Janvier 2013 - 00:00
Lu 234 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+