REFLEXION

RESTAURATION DE 5 LYCEES A ORAN : Une commission d’enquête ministérielle dépêchée

Comme nous l’avons bien signalé dans une de nos précédentes éditions , au sujet carences et dépassements enregistrés en matière de restauration de certains lycées de souveraineté d’Oran, nous avons appris de source fiable , que le Ministère de l’Education Nationale dépêchera dans les jours qui viennent une commission d’enquête pour mettre toute la lumière sur cette affaire qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.



Cette commission devra inspecter les chantiers au niveau des lycées Lotfi , Pasteur, les Palmiers, Ibn Badis  et El Hayet dont les travaux avaient été lancés il y a plusieurs mois, et dont la qualité avait été dénoncée par certains syndicats du secteur. Une commission technique locale, constituée d'ingénieurs de la direction du Logement et des Equipements publics (DLEP), a, récemment, visité les chantiers pour s'enquérir, de visu, sur l'état d'avancement des travaux, souligne-t-on. Des sources bien informées à la DLEP révèlent qu'une enveloppe de 344 millions de dinars a été consommée pour la restauration de quatre lycées de souveraineté de la ville. Cette enveloppe représente près du tiers (27%) du budget alloué par les services de la wilaya pour la restauration de cinq lycées de souveraineté: Lotfi, Ibn Badis, Pasteur, El Hayat et Hirèche (ex Les Palmiers). Le montant global du budget consacré à cette opération est de 1,2 milliard de dinars. La DLEP dispose, cependant, de seulement 900 millions de dinars. Cette direction compte lancer, prochainement, une procédure pour la réévaluation du budget alloué à cette opération de réhabilitation des cinq vestiges d'Oran. La restauration de ces lycées, construits durant la période coloniale, nécessite un certain savoir-faire et une qualification. C'est le cas, notamment, du lycée Pasteur (ex-Lamoricière), une ancienne caserne érigée en 1958 et dont la délicatesse des travaux, nécessitant la révision de toutes les structures, n'avait pas permis de sélectionner l'entreprise à même d'entamer les travaux. Ainsi, suite à quatre offres infructueuses, une entreprise locale avait été sélectionnée. Cette entreprise a déjà mené les travaux de restauration de la mosquée Abdallah Ibn Salam, située au bd Maâta Mohamed El Habib. Concernant les travaux de restauration du lycée El Hayat (ex Stéphane Gsell), le lancement des travaux de restauration demeure à la traîne, en raison de l'insuffisance de l'enveloppe dégagée par les services concernés. La DLEP avait lancé trois appels d'offres qui sont demeurés infructueux. Les services concernés comptent saisir les services de la wilaya pour demander une réévaluation du montant consacré à ce lycée. Les travaux de restauration ont été finalisés, seulement, dans le lycée Ibn Badis, précise-t-on. Pour le lycée Lotfi, le chantier accuse un taux d'avancement appréciable. Le chantier, qui a traîné pendant quatre ans, verra, prochainement, le bout du tunnel. Il ne reste, actuellement, que les travaux de réalisation des voies et réseaux divers (VRD), ainsi que ceux de l'installation des chaudières. Le lycée Lotfi avait bénéficié de travaux de sablage des façades, de traitement de la corniche et de rénovation du réseau d'électricité.

Medjadji
Lundi 11 Novembre 2013 - 17:16
Lu 301 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+