REFLEXION

RESIDENCE UNIVERSITAIRE « CHEMOUMA » : Les travailleurs et les étudiantes refusent le limogeage de leur directrice

Les travailleurs et les étudiantes de la résidence universitaire « Chemouma » refusent le limogeage de leur directrice, une décision qu’ils trouvent arbitraire. Ils ont interdit l’accès au nouveau directeur. Un bras de fer s’est engagé et une issue à ce problème ne semble pas pour demain.



RESIDENCE UNIVERSITAIRE « CHEMOUMA » : Les travailleurs et les étudiantes refusent le limogeage de leur directrice
Après la journée de protestation des travailleurs lors de la journée du dimanche 27 février, lundi 28 ce fut au tour des étudiantes de passer à l’action en fermant la porte de la résidence et en refusant l’accès au directeur de wilaya qui était accompagné du nouveau directeur de la résidence, et qui a été nommé en remplacement de la directrice. Les étudiantes rejoignent ce qu’ont dit les travailleurs au sujet de la directrice et elles sont toutes unanimes à reconnaitre qu’elle dirige la résidence à merveille, la plupart des filles disent qu’elle est avant tout une mère, elle est partout au resto, dans la salle de sport, dans la petite mosquée, dans les chambres, elle est disponible 24 heures sur 24. La plupart des étudiantes reconnaissent qu’elle ne se lasse jamais et en cas d’évacuation d’une malade sur l’hôpital, elle est toujours à son chevet, Amina, reconnait qu’une fois, des jeunes les importunaient en jetant des cailloux du coté des villas, elle n’a pas hésité à passer la nuit dans la chambre avec des étudiantes et à intervenir en personne pour barrer la route à ce genre de comportement, une autre étudiante du Sahara occidental a reconnu que la directrice se déplace lors des vacances pour les rassurer et voir si elles ne manquent de rien vu qu’elles ne peuvent aller chez elles. Nawel, pour sa part nous a raconté qu’un jour la directrice a fait le parterre avec elles, vu qu’il y avait une fuite et les chambres étaient inondées. Elles pensent et sont sure que personne ne pourra la remplacer car elle se comportait comme une grande sœur et une mère, elle intervenait toujours pour régler les conflits entre les étudiantes. Elles se disent prêtes à aller jusqu’au bout de leurs revendications et que seule son retour évitera de rentrer dans un nouveau et long conflit.

Mihoub Houcine
Mardi 1 Mars 2011 - 23:01
Lu 1070 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+