REFLEXION

RESEAU DE LA FAUSSE MONNAIE ET FAUSSES CARTE DE SEJOUR : Le policier les faisait passer moyennant 15 millions de centimes

Pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux, trafic d’influence et corruption, un policier en poste au port d’Alger et plusieurs de ses complices, ont comparu devant la Cour d’Appel d’Alger en cette fin de semaine.



RESEAU DE LA FAUSSE MONNAIE ET FAUSSES CARTE DE SEJOUR : Le policier les faisait passer moyennant 15 millions de centimes
Ils étaient dix personnes originaires de Birkhadem et de Souk-Ahras dont un policier, impliquées dans un réseau international spécialisé dans la fausse monnaie étrangère, notamment l’Euro et la falsification des cartes de séjour au Royaume de Belgique. Ce réseau avait un contact de nationalité algérienne dans ce pays européen qui fournissait les membres de ce groupe en moyens logistiques. Les mis en cause oint été appréhendés en flagrant délit d’écoulement de la fausse monnaie en échange du dinars et de fausses cartes grises. Les faits remontent au 8 avril 2009 aux environs de 16 h 30mn, où les éléments de la police judiciaire relevant de la brigade mobile de la police judiciaire de Birkhadem, agissant sur renseignement faisant état du comportement suspect du nommé S.M à hauteur de la rue des frères Djillali, ont mis en place une souricière qui a permis l’arrestation du mis en cause en possession d’un sac en plastique contenant des billets de couleur noirâtre destinés à la falsification des billets de banque étrangers notamment l’Euro et un chèque bancaire d’un montant de 12.000 euros au nom d’une tierce personne du nom de A.H ainsi que deux fausses cartes de séjour en Belgique aux noms de M.S et S.B. Lors de son arrestation, le suspect avait déclaré aux policiers qu’il avait rendez-vous avec le nommé M. qui devait récupérer lesdites cartes. Accompagné sur le lieu du rendez-vous par les enquêteurs, ces derniers ont pu mettre la main sur son acolyte. Lors de son interrogatoire, le mis en cause a reconnu être en possession d’une voiture de type Mercedes avec de fausses plaques d’immatriculation et déclare que les billets noirs ne lui appartenaient pas et qu’il était tout simplement la victime de deux personnes originaires de Souk-Ahras en l’occurrence les nommés Azzeddine et Mohamed. Il leur avait prêté selon lui la somme de 20.000 euros pour les rembourser avec intérêt d’un montant de 30.000 euros. Et ce n’est qu’après avoir ouvert le sac qui lui a été remis par Azzeddine, qu’il avait compris, qu’il s’agissait de billets susceptibles de lui faire récupérer son du. Le second inculpé M.S a reconnu quant à lui être derrière l’écoulement des fausses cartes de séjour étrangères contre la somme de 50.000 dinars pièce avec la complicité de B.M qui avait pour rôle la confection de ces cartes en Europe et A.H qui est chargé de les acheminer jusqu’en Algérie. Pour ce qui est du policier Larbi, relevant de la police des frontières au port d’Alger, son rôle consistait à faire passer les détenteurs des fausses cartes de séjour moyennant des sommes d’argent allant jusqu’à 150.000,00 DA, en connivence avec un autre agent qui apposait le cachet de sortie sur le passeport des préposés au départ. L’affaire est restée en délibéré.

Ahmed Mehdi
Dimanche 8 Novembre 2009 - 00:01
Lu 6268 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+