REFLEXION

REPRISE DES DEMOLITIONS DES CONSTRUCTIONS ILLICITES : Le wali d'Oran donne les pleins pouvoirs aux chefs de daïra

Relâchement du dispositif de lutte contre les constructions illicites aidant, le phénomène de bidonvilisation a repris de plus belle à travers presque tout le territoire de la wilaya, en cette période préélectorale. La lourdeur du mécanisme procédural préalable à l'acte de démolition, à laquelle il faut ajouter la surcharge de l'agenda du chef de l'exécutif local qui pilotait lui-même les opérations jusque-là, ont fait que le dispositif de lutte contre l'habitat illégal a été largement pris de vitesse par l'auto-construction sauvage.



Reconnaissant implicitement cet état de fait, le wali d'Oran a donné instruction, lundi lors du briefing de l'exécutif, aux neuf chefs de daïra, pour passer à l'action, dès samedi, sur la base de «réquisitions locales». «Démolissez ! Vous avez à présent toute latitude de programmer des opérations sur vos territoires respectifs et de les mettre à exécution, sans plus tarder. Pas question d'attendre jusqu'à l'après-élection, il faut mettre en branle la machine dès cette semaine», a ordonné M. Abdelmalek Boudiaf aux chefs de daïra. Il faut dire que le changement est de taille dans le «mode d'emploi» adopté par l'exécutif local relatif à la lutte contre ce fléau qui gangrène autant les villes que les petites agglomérations de la capitale de l'Ouest. La nouvelle décision va dans le sens d'une décentralisation, à niveau plus inférieur de la hiérarchie administrative, de la gestion de ce dossier, autant sensible que grave. Elle vise à «débureaucratiser» encore davantage, pour ainsi dire, la démarche administrative et logistique pour une action plus agile et plus efficace sur le terrain. Ainsi, les chefs de daïra n'auront pas désormais à attendre leur tour, via un fax du cabinet du wali, pour enrôler une opération de démolition dans un tel ou tel point recensé, et devront agir en chef de troupe – pour reprendre le wali - pour mettre en œuvre un calendrier d'opérations de démolition élaboré par leurs soins, à la faveur de réquisitions des dispositifs sécuritaires et de moyens matériels et logistiques «locaux» signées et notifiées par eux-mêmes. A ce propos, l'on croit savoir que l'aspect sécuritaire lié à cette nouvelle disposition décrétée par le wali est inscrite à l'ordre du jour de la commission de sécurité locale, qui siégera aujourd'hui, à l'hémicycle. Il y a lieu de rappeler qu'après une mise en veilleuse qui aura duré plus de quatre mois, le wali avait affirmé, il y a près de quatre semaines, que les opérations de démolition des constructions illicites allaient être reconduites «prochainement». 

Rafik.M
Lundi 26 Novembre 2012 - 00:00
Lu 259 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+