REFLEXION

REPOPRTAGE : LE CROISSANT ROUGE ET L’ASSOCIATION DES CLOWNS « BELDJILALI ABDELHALIM » CREENT L’EVENEMENT : Visite surprise aux enfants hospitalisés à Sidi-Ali, Ain-Tedles et Mostaganem



REPOPRTAGE : LE CROISSANT ROUGE ET L’ASSOCIATION DES CLOWNS « BELDJILALI ABDELHALIM » CREENT L’EVENEMENT : Visite surprise aux enfants hospitalisés à Sidi-Ali, Ain-Tedles et Mostaganem
Les enfants hospitalisés dans les hôpitaux de Sidi-Ali, Ain-Tedles et Mostaganem, se souviendront jusqu'à leurs derniers jours de cette visite, une visite initié par le croissant rouge de Mostaganem en collaboration avec l’association « Djilali Benabdelhalim ». Entre 50 et 60 cadeaux achetés par le croissant rouge, ont été distribués, lors la visite des trois hôpitaux qui a duré presque 4 heures, a mobilisé 6 personnes, M.Bouabdellah, secrétaire général de l’association, Amina, une bénévole dévouée du croissant, les deux clowns, Abdeldjallil et Miloud, Tarik représentant de Radio Algérie Internationale et moi-même, le départ a été pris a 9h30, après 35 minutes de route, nous sommes arrivés à l’hôpital de Sidi-Ali, a l’entrée, quelques agents de sécurité et quelques secrétaires surement et des personnels de garde, étaient entrain de prendre du café avec des gâteux, d’ailleurs ils nous ont invité a en prendre, la surprise était de taille quand on est descendu de la voiture et qu’ils ont aperçu avec nous les clowns, le temps de compter le nombre d’enfants et de préparer les cadeaux car il y avait ceux des garçons et ceux des filles et après avoir dégusté le bon café, on est allé dans le service pédiatrique, il n’y avait pas tellement d’enfants, la plupart sont allés passer l’Aïd en famille, les rares qui étaient présents sur place, sont restés sans voix face a ce geste, une grande joie régnait dans le service, les clowns ont créé une ambiance extraordinaire, au moins 08 huit cadeaux ont été distribués, ça nous a pris tout au plus ½ heure et nous sommes partis vers Ain-Tedles en empruntant la route qui passe par Hachasta, un hameau isolé, un village resté à l’état primitif, on se demande comment font les jeunes de ce petit village pour se distraire, enfin, on est passé aussi par le petit village de Sour, les enfants étaient tous beaux et bien habillés, aux environs de 11h30, nous arrivâmes à Ain-Tedles, la plupart des gens étaient attablés dans les cafés, quand nous avions fait irruption dans le parking de l’hôpital, une bande d’enfants sortis de nulle part, nous a accueilli d’une façon magistrale, ce n’est qu’après que nous avons pris connaissance que c’était des enfants du personnel médical qui occupe les logements de fonctions de l’hôpital, au niveau du service de pédiatrie, il y avait beaucoup d’enfants, plus de garçons que de filles, les plus jeunes avaient peur des clowns, c’était la première fois qu’ils avaient la chance d’en voir d’aussi près, les parents étaient émus, certains ont profité de l’occasion pour filmer avec leurs portables, ils tenaient à immortaliser cet instant qui restera un très joli souvenir pour leurs bambins, Miloud et Abdeldjallil, les deux clowns de l’association «Bendjillali Abdelhalim », ont créé une ambiance particulière, les enfants étaient heureux et ils manifestaient cette joie, l’hôpital s’est transformé pour un laps de temps très court, en un petit cirque pour enfant, non, sans que cette ambiance dérange qui que ce soit, les parent étaient tellement ravis qu’ils voulaient que ça dure pendant des heures, hélas, nous étions pris par le temps et les enfants avaient aussi besoin de se reposer, certains nous ont interpellés pour nous faire la déclaration suivante : «on aimerait voir plus souvent cette ambiance dans les services pour enfants, cette joie fait sortir l’enfant de la routine et lui évacue le stress » le temps de satisfaire tous le monde, le 4/4 du croissant rouge dans lequel on voyageait, pris la route de Mostaganem, il était midi passé, on est passé par Ouled Hammou pour se rendre à l’hôpital «Che Gué Vara », au niveau du service pédiatrie, il y avait quelques visiteurs mais c’était calme, une femme était au chevet de son fils qui a failli perdre la vie deux jours plus tôt, elle nous a raconté son histoire, une histoire qui choque et qui interpelle nos élus et nos responsables à être intransigeant avec ceux qui ne respectent pas les lois, son fils âgé d’une douzaine d’années était entrain de monter dans le bus pour se rendre chez lui, le chauffeur ferme les portes et démarre s’en s’percevoir qu’il avait refermé la porte arrière sur sa jambe qui est restée bloqué à l’intérieure, lui était resté a l’extérieur, le bus la tirer sur plus de vingt mètres avant de s’apercevoir qu’il y avait un citoyen…l’enfant a eu la peur de sa vie, peut être qu’il ne pourra plus monter dans un bus, tellement il aura la phobie, sa mère avait un courage exemplaire et elle remercié Dieu de lui avoir épargner son enfant, elle nous a dit ceci : « j’aurais pu aller au cimetière aujourd’hui pour rendre visite a mon fils… ! Mais Dieu merci, il est toujours vivant, ca aurait pu être grave… », il y avait aussi un bébé de 08 mois qui a reçu le contenu d’une casserole d’eau bouillante sur la partie droite de son corps, il souffrait de graves brûlures, il était bandé comme une momie, enfin le personnel de garde était très attentif aux enfants et nous avons tenu à les saluer, alors que beaucoup ont préféré passer cette journée particulière en famille, eux, ils se sont sacrifiés en quelque sorte et sont restés au chevet de ces enfants malades qui ont besoin d’un personnel pareil pour les assister, même chose pour tout les hôpitaux et pour le personnel médical en garde lors de cette journée, c’est un geste tellement humain et qui a beaucoup de signification pour une société qui a besoin de retrouver ses valeurs pour dépasser sa crise.

Mihoub
Lundi 13 Septembre 2010 - 00:01
Lu 1049 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+