REFLEXION

RENTREE SCOLAIRE 2010-2011 A ORAN : 5 500 nouveaux élèves attendus aujourd’hui



RENTREE SCOLAIRE 2010-2011 A ORAN : 5 500 nouveaux élèves attendus aujourd’hui
Quelque 5.500 nouveaux élèves ont pris aujourd’hui, pour la première fois le chemin de l’école dans la wilaya d’Oran, apprend-on auprès de la direction de l’éducation. Les responsables concernés affirment avoir pris toutes les dispositions nécessaires devant permettre une scolarisation dans les meilleures conditions. Certains jeunes parents venus accompagner leur premier enfant scolarisé, rencontrés à l’entrée de l’école primaire Dehiba El Houari, du groupe Scolaire docteur Benzerdjeb (haï el Maqarri, ex St-Eugène) n’ont pu cacher leur émotion, tellement elle était forte. Alors que le papa suivait le gamin jusqu’au milieu de la cour pour ajuster une énième fois le sac à dos flambant neuf, sa jeune semblait avoir du mal à s’en séparer, allant jusqu’à l’embrasser encore une fois alors qu’il était dans les rangs, prêt à entrer en classe, devant le regard mi amusé mi compréhensif de la maîtresse d’école. Ils étaient, donc, près de 5.500 enfants ayant atteint l’âge de la scolarité à se trouver en fête, pour la plupart, heureux d’exhiber leurs beaux habits et leurs cartables garnis. Des problèmes se posent, néanmoins, pour les enfants des localités reculées qui manquent de moyens de transport. Un habitant d’un village de la région de la commune de Chéhaïria, aux environs d’Arzew s’est montré complètement désemparé à l’idée de voir sa fille de six ans faire deux allers-retours par jour, à pied, sur une distance de plus de trois kilomètres qui séparent son domicile de l’école. « Je n’ai pas de voiture et le bus scolaire n’existe pas encore su cette ligne. Les responsables nous ont dit que le nombre d’élèves n’était pas assez important pour justifier la mise en place d’une ligne… » A déclaré le jeune papa qui se voit confronté, pour la première fois à ce problème. « J’ai pris un congé de détente exprès pour la conduire à l’école pendant les quinze premiers jours, en attendant de trouver une solution. Sinon, je la ferai inscrire à Oran, dans une école proche du domicile de ma belle-mère qui la gardera chez elle en pension. Il n’est pas question de lui faire courir des risques graves et encore moins de la priver d’école. » A encore déclaré le malheureux jeune père.

A.Salim
Lundi 13 Septembre 2010 - 00:01
Lu 548 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+