REFLEXION

REMIS CE MARDI AUX AUTORITES ALGERIENNES : Enfin, Khalifa derrière les barreaux

Abdelmoumene Khalifa a été remis aux autorités algériennes, ce mardi 24 décembre, a annoncé, le ministère de la Justice dans un communiqué diffusé via l’agence officielle APS.



L’ancien homme d’affaires algérien, Abdelmoumene Khalifa a été  remis, mardi, aux autorités algériennes, selon un communiqué du ministère de la justice.Le communiqué du ministère de la justice précise que toutes les procédures d’usage en pareille circonstances ont été accomplies par cette délégation. Et il a été remis par les autorités britanniques à leurs homologues algériennes et “conformément aux procédures légales et aux dispositions de la convention judiciaire entre les deux pays”. Notons qu’une délégation algérienne a été envoyée, dimanche dernier à Londres en prévision de cette extradition de l’ex-magnat algérien. La délégation dépêchée par Alger en Grande Bretagne est composée de deux magistrats, des représentants de l’administration pénitentiaire et de la sûreté nationale. Elle était chargée de réunir toutes les conditions nécessaires à cette extradition de l’ancien golden boy après un long exil de près d’une dizaine d’années. Pour rappel, le ministère britannique de l’Intérieur avait annoncé, la semaine dernière, l’extradition de Rafik Khalifa après avoir épuisé tous les recours auprès des instances compétentes.Rappelons que Khalifa  était sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par l’Algérie suite à sa condamnation en mars 2007 à la prison  à vie par le tribunal criminel de Blida pour “constitution d’une association de malfaiteurs, vol répété, fraude et escroquerie, abus de confiance, falsification de documents officiels et bancaires, corruption, abus de pouvoir et faillite frauduleuse” dans le jugement de l’affaire de Khalifa Bank. Il est accusé, avec plus d’une centaine de prévenus, d'association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux et de banqueroute organisée». Parmi les autres chefs d’inculpation retenus contre Khalifa figurent également les cas de vols survenus au niveau des différentes agences d’El Khalifa Bank sur ordre de l’accusé lui-même, la gestion anarchique et la négligence ayant marqué les transferts de devises sous couvert de diverses transactions qui étaient en réalité, selon la liste des chefs d’accusation, des détournements organisés.  Abdelmoumene Khalifa, s’était réfugié au Royaume-Uni en 2003 et fut arrêté le 27 mars 2007 sur le territoire britannique dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré par le tribunal de grande instance de Nanterre, près de Paris. Le parquet de Nanterre avait ouvert fin 2003 une information judiciaire pour «abus de confiance, banqueroute par détournement d’actifs, banqueroute par dissimulation de comptabilité et blanchiment en bande organisée».

Riad
Mardi 24 Décembre 2013 - 18:29
Lu 691 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+