REFLEXION

RELOGEMENT SUSPENDU A EL HAMRI : Les bénéficiaires des pré-affectations sortent dans la rue



Plus de  2000 immeubles relevant du vieux bâti dans la commune d’Oran sont classés en zone rouge, selon le constat de l’expertise de la commission de contrôle de la wilaya d’Oran. Des centaines  d’habitants du quartier d’El Hamri sont sortis, dans la rue pour dénoncer le retard dans leur relogement. Il était 10h30 lorsque les manifestants se sont rassemblés au niveau du boulevard de l’ANP en allant vers le siège de la sûreté d’Oran. Les protestataires affirment à ce titre qu’ils sont 300 à avoir bénéficié depuis une année de décisions de pré-affectations. Des promesses leur ont été données pour les reloger au courant de ce mois mais en vain.  Les contestataires se disent déçus puisque selon eux ils doivent attendre jusqu’au mois de mars pour enfin avoir leurs logements. Les sinistrés appréhendent le pire surtout que l’hiver s’annonce rude. Pour certaines familles, cette attente risque de déboucher sur l’irréparable car les pluies qui se sont abattues dernièrement n’ont pas été sans conséquences sur les habitations vétustes qu’ils occupent. C’est le cas des occupants de l’immeuble sis au 44 rue Chemloul El Houari où des effondrements partiels sont survenus. Le vieux bâti n’a pas encore fini de parler de lui puisque 2000 immeubles sont classés en zone rouge. L’opération de relogement a été entamée il y a de cela quelques jours avec le relogement de 260 familles dans la zone de Bir El Djir. Les autorités locales doivent ficeler les listes définitives des bénéficiaires et se conformer au programme mis en place.               

Rafik. M
Dimanche 30 Décembre 2012 - 00:00
Lu 297 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+