REFLEXION

RELOGEMENT DES 900 FAMILLES DE MEDIONI, EL-HAMRI ET DERB : Les raisons d'un report

Prévu initialement en début de semaine du mois en cours , le relogement des 900 familles issues des quartiers de Medioni, El-Hamri et Derb, dans le cadre du programme de résorption de l'habitat précaire (RHP), a dû être reporté à la semaine prochaine, voire un peu plus tard, a-t-on appris de sources concordantes. « En fait, tout dépend de l'achèvement des travaux de la remise en état des appartements qui ont fait l'objet d'actes de vandalisme et de pillage», précise une source de la wilaya.



RELOGEMENT DES 900 FAMILLES DE MEDIONI, EL-HAMRI ET DERB :  Les raisons d'un report
Le constat fait sur site par les services concernés met en évidence l'ampleur du dégât occasionné par les actes de déprédation dans ce patrimoine inhabité de l'OPGI. Des pilleurs, organisés en bandes, ont mis main basse sur tout ce qui était à leur portée : tuyaux, câbles, portes et fenêtres, articles de sanitaires, de gaz et d'électricité, etc. Quelque 300 appartements, situés à « Haï Yasmine » pour la plupart, ont été saccagés, selon les estimations de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), qui a évalué le préjudice à 70 millions de DA, soit le coût de l'opération de la remise à neuf de ces logements. En raison du caractère « urgent » de la démarche - puisqu'il y va de la crédibilité même des autorités locales qui avaient annoncé un relogement imminent de 900 familles au lendemain de l'annulation de l'opération « Batimat Taliane » - la réhabilitation des appartements ciblés a été confiée au plus grand nombre possible d'entrepreneurs, chacun de sa spécialité, et ce dans un but de célérité de l'action. Selon nos sources, les travaux de remise en état connaissent, depuis leur coup d'envoi en fin de semaine dernière, un rythme « accéléré », sous la supervision très rapprochée du directeur général par intérim de l'OPGI. .Cependant, la question qui se pose aujourd'hui, c'est « comment pouvait-on annoncer, la veille, le relogement dans un premier temps au profit des 500 familles de la cité de « Batimat Taliane » et, par la suite, en faveur des habitants du vieux bâti, alors que la situation sur le terrain ne s'y prêtait guère, pour le moins qu'on puisse dire ? ». Selon des indiscrétions faites par des sources bien au fait de ce dossier, l'explication d'un tel déphasage entre « les copies » de l'administration et la réalité du terrain est à chercher dans « les rapports imprécis, voire inexacts, transmis au chef de l'Exécutif concernant ce chapitre ainsi que le relâchement qui s'est emparé de plusieurs secteurs et maillons de gestion de la ville durant l'absence du wali, lors de son accomplissement du rituel de la Omra ». Un relâchement qui n'est pas d'ailleurs passé inaperçu, puisque le wali fera, au cours d'un briefing de l'Exécutif, un dur réquisitoire contre les gestionnaires qui ont fait montre d'apathie durant ce dernier laps de temps, mettant officiellement fin aux fonctions de l'un d'eux, dimanche dernier. Par ailleurs et selon nos informations, l'OPGI a déposé plainte contre X pour « vol simple et qualifié commis de nuit, par association de malfaiteurs et usage d'armes blanches ». Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour identifier les auteurs du pillage ayant ciblé des biens publics, meubles et immeubles. Dans ce cadre, des agents de gardiennage affectés par l'OPGI au niveau de ces logements à Haï Yasmine ont été auditionnés par les enquêteurs concernant les faits incriminés, notamment les agressions nocturnes et à l'arme blanche dont ils ont été victimes. Il est à rappeler qu'une grande opération de relogement de 900 familles avait été annoncée dernièrement par le wali Abdelmalek Boudiaf. Il s'agit, avait précisé le chef de l'Exécutif, de trois quotas presque égaux, pris des trois quartiers populaires de Medioni, El-Hamri et de Derb, recensés dans le cadre du programme de résorption de l'habitat précaire (RHP) et déjà titulaires de pré-affectations. Vu la consistance de l'action et de l'importance des moyens qu'elle requiert sur le double plan sécuritaire et logistique, on n'exclut pas que l'opération de déménagement s'étalera sur plusieurs jours et se fera par tranche à coups  sure.

Medjadji.H
Mardi 18 Septembre 2012 - 23:00
Lu 556 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par DIB le 19/09/2012 18:46
Il est fort probable qu'un changement d'avis s'opérera pour finalement demenager les habitants de Batimat taliane; Car l'assiette du terrain de ce dernier lieu est tres convoitée par les baron du béton et leur pression prime. Voir la foret du Canastel distribuée aux promoteur pour constuction malgrés la loi qui la protège!!!!!
Il ne reste plus de terrain constuctible au nord d'Oran , sauf à à delocaliser les citoyens Batimat Taliane ( pretexte :amiante. etc etc....) et recuperer ce terrain tant convoité par ces barons de béton
Donc El Hamri , Medioni et Derb risquent dattendre plus encore
NB: meme model de ces constructions à Relizane ,SBA, Djijel, Tlemcen et pourtant personne n'evoque là-bas cet amiante

2.Posté par BENMOUSSA le 19/09/2012 21:53
"Cependant, la question qui se pose aujourd'hui, c'est « comment pouvait-on annoncer, la veille, le relogement dans un premier temps au profit des 500 familles de la cité de « Batimat Taliane » et, par la suite, en faveur des habitants du vieux bâti, alors que la situation sur le terrain ne s'y prêtait guère, pour le moins qu'on puisse dire ? »."

La réponse à cette question est comme suit: habitants de batimat taliane occupent cette Cité depuis 28 ans et se trouvent actuellement compréssées deux à trois familles par f3 de 45 m2 ou f4 de 100m2 ( mariages de leurs fils grandis , pas leurs filles comme cela etait dit) ; ils attendaient une solution curative à leur situation. Ce n'est que cette veille qu'ils ont appris le lieu de leur nouvelle destination "Yasmine2" 500 appartements, des F3 de 54m2 et F4 de 72m2 .Eux qui attendaient decompression se voyaient plus compressés dans Yasmine 2., qui n'est pas une solution à leur situation mais juste une delocalisation pour recuperer cet assiette de terain de Batimat talian.Ils ont exprimé leur refus de déménager, car quitter un F3de 75m2 occupé par 2 ou3 familles pour un autre de F3 de 54 m2 est infaisable. Pire encore, il y a des habitants qui sont proprietaires de leur appartements avec acte d'achat que personne n'a contacter pour leur devenir.
Là-dessus,le changement d'affectation s'est effectué pour d'autre citoyens... mais helas ! l'etat de ces appartements n'etait pas digne d'y heberger les nouveaux beneficiaires.

3.Posté par noussa le 20/09/2012 09:48
il est temps de nous avertir si on va etre relogés ou pas lhiver est à l'approche et les habitants de el hamri sont dans l'embaras ils attendent toujous le coup de sifflet c'est pour quand et ou exactement ** donnez réponse à ces gens qui ne perdent pas éspoir d'etre relogés**

4.Posté par BENMOUSSA le 20/09/2012 19:57
RECTIFICATIF A MON COMMENTAIRE DU 19-09-2102 sus-cité

F3 de batimat Taliane est de 75m2 au lieu de 45 comme porté par erreur

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+