REFLEXION

RELIZANE :Un élève tue un autre



Relizane est en émoi suite à un terrible crime commis par un adolescent sur son camarade de classe. L’auteur âgé de 16 ans élève en 2ième année moyenne et la victime âgée de 16 ans en 3ième année moyenne. En effet, loin de  l’établissement où ils sont scolarisés à savoir le CEM de Satal et à midi, à la sortie de l’école, les deux élèves Adel et Yassine se sont disputés pour un rien où ils se sont échangés les coups. Adel  très enragé de colère est allé chercher un couteau chez lui et rejoignit Yassine pour lui porter un coup fatal  au niveau du thorax en lui provocant une hémorragie importante. Transporté à l’hôpital Boudiaf, les médecins n’ont  pas pu le secourir devant la gravité de la blessure et il succomba quelques minutes plus tard. Les services de police, alertés, ont arrêté l’auteur et saisi le couteau utilisé dans l’homicide et une enquête a été ouverte à ce sujet. Les élèves, camarades des deux parties on été très affectés par ce grave incident et ils n’arrivent pas à croire ce qui s’est produit. Le directeur de l’éducation s’est rendu sur les lieux pour apaiser les esprits des élèves traumatisés et du personnel pédagogique. Le directeur de l’école de son côté a tenu à préciser que les deux élèves sont des redoublants mais que c’étaient des élèves  bien éduqués et paisibles, ils n’ont jamais crées de problèmes à l’école. Le responsable en question a adressé une lettre aux parents d’élèves pour qu’ils assument leurs responsabilités en s’approchant davantage de leurs progénitures et leur régler par conséquent leurs problèmes d’ordre psychologique ou autres et ne pas endosser toute la responsabilité à l’école. La corporation des enseignants dénoncent énergiquement la violence  qui a atteint les écoles où les enfants sont souvent munis d’outils et d’armes blanches susceptibles de commettre l’irréparable. Hier, par exemple, une élève de terminale à Oued-Rhiou a rejoint son lycée munie d’une bouteille de  gaz lacrymogène et elle aspergea ses camarades de classe pour des raisons inconnues. Les élèves ciblés par ce produit dangereux ont étés transférés à la polyclinique et l’auteure sera traduite devant la commission de discipline, en principe, elle est passible de justice.       

Abed Zeggai
Lundi 8 Octobre 2012 - 23:00
Lu 318 fois
RÉGION
               Partager Partager


1.Posté par koibich le 09/10/2012 10:09
comment les ecoles et les lycees ont atteind ce niveau de violence par contre on ne remarque aucune violence entre enseignent et aucune tenu vestimentaire digne dun moualime je voulais savoir sil ont instalè une cellule psycologique pour les eleves et faire quelques chose pour que ça ne se reproduise pas merci jaccepte les critiques pour que je puisse avancer

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+