REFLEXION

RELIZANE : Transport public urbain dites-vous ?

Plus de 150 bus de marque « Isuzu » sillonnent quotidiennement les douze lignes intérieures artères du chef lieu de la wilaya de Relizane .entre autres les cités dallas, el Intissar, Chemirik, Satal, Benrazga, El Ouafi. Cette armada de cars, en dépit de leur état qui ne convient en aucune manière aux normes d’un transport urbain adéquat, sont curieusement la cause principale de tous les embouteillages qui bloquent constamment les principales avenues à bien des égards.



Le journal  ‘’Réflexion’’ a tenté l’expérience cauchemardesque que  vit le  malheureux passager,  journellement,  en empruntant le bus  qui assure la plus longue trajectoire en l’occurrence la station de l’abattoir  à la cité de Bermadia soit plus de 5 kilomètres  répartie en 14 arrêts.  Le voyage de  tous les  dangers  débute  avec ces cris assourdissants  du receveur  invitant les gens à monter dans le bus qui assure selon lui au passager  l’assurance de parvenir à destination  à temps.  Dans cette station, tout le monde est livré à lui-même et le départ  est l’affaire du chauffeur  et c’est pour cette raison que les 50 passagers montés à bord souffrent  le martyre avant que les deux portières ne se ferment annonçant le gré du conducteur à  démarrer et la sortie de la gare  station de bus n’est pas aussi aisée puisqu’il faut que le chauffeur fasse toutes les acrobaties possibles pour  qu’il soit le premier à arriver aux arrêts  afin de s’emparer du plus grand nombre possible de gens en attente malgré que son engin  n’ait aucun espace pour pouvoir ajouter davantage  bien évidemment  les passagers sont contraints de se serrer les coudes les uns les autres  sur ordre du receveur en les invitant à chaque fois de céder la place « aux massaquines » comme vous et comme le malheur ne vient jamais seul  ces passagers devront supporter  aussi les atrocités du chauffeur qui n’hésite  pas à leur  faire entendre des  pops de musiques attentatoires  à la morale voire à l’éthique de l’art . Dans ce bus  la seule loi régnante à bord  c’est  celle de 10 dinars de la place si tu demandes à t’arrêter  loin de l’arrêt  officiel  on te récuse  purement et simplement même s’il s’agit d’un vieillard ou une femme enceinte en te faisant  faire valoir les contraintes légales qui prohibent ces manières mais s’agissant  d’un passager voulant monter le car s’arrête  comme par enchantement.  L’explication de cet égoïsme trouve son  origine dans le fait que le premier a déjà casqué son du mais le second pas encore qu’il faut le repêcher  quitte à transgresser la réglementation afin de priver l’autre bus à l’épingler. La traversée a duré, figurez vous bien 48 minutes   autrement dit l’écolier devra le prendre  s’il veut arriver à 7h45 minutes, à 6h 50 minutes. Le pouvoir public devant cette pénible péripétie  a monté  un   autre moyen de transport public par le biais de l’entreprise publique du transport urbain  qui a mis en circulation 20 bus luxueux vastes et surtout répondant aux normes requises pour un transport sans peine et moralisé. Ces grands bus appelés «  bus bleus »   parcourent  de longs trajets au prix d’un voyage. le hic est que le syndicat de ces transporteurs  publics au lieu d’aller concurrencer  la nouvelle entreprise publique en se dotant de nouveaux engins et en instaurant de  nouvelles manières civilisées et   plus probantes dans l’accueil du client ont préféré passer au langage de la menace de grève si ces bus  ne limitent pas les lignes . Le profane qui n’arrive pas à distinguer  a fini par  choisir de monter le bus public au lieu  et place du privé ce qui pourrait à la longue mater ces Isuzu  ou bien les inciter à jouer le jeu d’un agent de transport qui assure un service  public avant qu’il   songe  au  bénéfice.

Gana.H
Vendredi 14 Février 2014 - 16:54
Lu 363 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+