REFLEXION

RELIZANE : Rien ne va plus à l’entreprise publique du transport urbain



On apprend de sources dignes de foi que rien ne va entre les travailleurs et la direction de l’entreprise publique du transport urbain dans la wilaya de Relizane. Une plateforme de revendications est transmise au directeur pour, dit-on, améliorer les conditions de défense des droits des travailleurs et notamment la création d’une section syndicale. La nécessité d’élever le seuil du salarié à plus de 18000 dinars, le panier à 300 dinars et d’autres droits sont au menu des
tractations. Par ailleurs, nous apprenons que certains transporteurs privés assurant la ligne l’ex SAS à la cité de Bermadia  qui constitue la première ligne au point de vue importance étant donné qu’elle assure le transport quotidien à plus de 40000 âmes habitant la nouvelle ville de Bermedia ainsi qu’à plus de 14000 étudiants du centre universitaire et qui est situé dans cette  région, ces cars ne respectent pas leur trajectoire et préfèrent étendre  la liaison jusqu’au terminus ce qui touche de plein droit à la trajectoire attribuée suivant le plan de circulation à  l’EPTU d’autant que les nouveaux cars mis en circulation par cette entreprise ont effectivement  amélioré la qualité du transport du citoyen à bien des égards non seulement au point de vue espace mais aussi sur le prix affiché, le respect du voyageurs etc. Au moment où nous rédigeons ce papier nous apprenons que la police a  entendu certains cadres de l’entreprise, nous y reviendrons avec un peu plus de détails.    

Gana H.
Samedi 25 Janvier 2014 - 17:10
Lu 113 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+